Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cher lecteur,

Exceptionnellement, nous nous adresserons à toi directement : ce site n'est en aucun cas une biographie de Victor Hugo. Alors si tu pensais trouver ici la vie de notre Totor national en long, en large, et en travers, passe ton chemin !

 

Pour bien comprendre les propos de nos deux protagonistes :

1° Des caractères gras de couleur bleue quand Victor s'adresse à Mirabelle

2° Une police des plus classiques quand Mirabelle s'adresse à Victor

 

Sur ce, bonne lecture !

 

Un Mot Au Vol ?

Papotage Archivé

Opinion


Et si vous nous faisiez part de votre opinion ?


Victor mène l'enquête.

Parce que Mirabelle se le demande !




personnes ont écouté la conversation entre Mirabelle et Victor depuis leur rencontre.


Aujourd'hui, à :

il y a personne(s) qui papote(nt) avec Mirabelle et Victor.


La requête de Victor :

  • Parce que Mirabelle et moi-même aimons beaucoup de gens... Allez donc jeter un coup d'oeil à notre tour de tables !
 

Nos recommandations :

  • Un clic et vous y êtes... Si vous souhaitez quelques conseils pour guider votre lecture, bien entendu !



Lexique IUFMesque à l'usage des non-initiés :

  • Mirabelle, dans son infinie bonté, a daigné me proposer (ainsi qu'à toi, ô lecteur non affilié à l'Education Nationale !) un lexique de rattrapage, sensé me donner les repères indispensables à la compréhension de deux rubriques.


28 mars 2007 3 28 /03 /mars /2007 21:35
Mon cher Victor,

Si par hasard (et j'en connais quelques uns...), des PE1 passaient par là, j'ai un petit avertissement à leur transmettre ! A propos de ce drôle de spécimen qu'est le PE2. Et pourquoi donc ? Parce que j'ai remarqué quelques travers chez mes congénères que j'aimerais ne pas détecter chez mes futurs collègues ! Allons bon... Si c'est pour encore critiquer ta classe... Heureusement que je suis aussi mauvaise langue que toi !

Les PE2 ont le concours. Tu ne nous apprends rien ! Soit. Ils ont le concours, donc, mais pas grand chose de plus qu'un PE1. Siii ! Ils ont un salaire ! Ce n'est pas négligeable, ça quand même ! Soit aussi. Mais je pensais surtout à ce qui se passe dans LA CABOCHE. Si c'est psychologique, je te laisse parler ! Tu m'en vois ravie...

L'année dernière, quand je n'étais encore qu'une petite PE1, je vénérais les PE2. Oh oui ! Tu martelais ton admiration à chacune de ces conversations ! Ben oui. A cause du Grand Méchant Concours. Bref. En plus de cela, je ne connaissais aucun PE2 en chair et en os. A mes yeux, les PE2, c'était les têêêtes, ceux qui réussissent, avec leur cartable en cuir, leur petite veste à épaulettes et leurs discussions passionnées sur la pédagogie différenciée. Sauf que cette année... Tu vas me dire que la PE2, ce n'est pas du tout ça ! Non. Vraiment. Ce n'est pas du tout ça.

Il me semble que, même si elle a évolué, la Mirabelle d'aujourd'hui, admise au concours, n'est pas sensiblement différente de celle-là. Où veux-tu en venir ? Je GALERE en PE2. Je suis juste un tout petit peu plus expérimentée qu'un PE1, avec le concours en plus. J'en chie des bulles. Oooooh ! Mirabelle ! Non, mais c'est vrai, Victor, il faut appeler un chat un chat ! Mes fiches de prep se font dans la douleur, ainsi que le mémoire. (D'ailleurs, n'en parlons même pas, de celui-là...). Ce que je veux dire, c'est que j'ai tout à apprendre et que ce n'est pas parce que j'ai le concours que je connais tout du métier. Eh bien, c'est parfait ! Alors où est cet avertissement ? Il arrive, il arrive.

Je disais récemment que je n'aimais pas ma classe. Parce que j'adorais mes PE1E, c'est vrai, mais aussi parce que ce qui se dégage de ma PE2C ne me plaît pas du tout. Détaille, détaille... Quand je suis revenue d'Angleterre, je les ai tous observés. Avec distance. Parce que mon expérience était différente de la leur. Et ce que j'ai vu, en majorité (il y a des exceptions, c'est comme pour tout...) ce sont des gens qui "pètent plus haut que leurs culs" (ne fais pas cette tête, Victor, j'ai mis les guillemets, ça veut bien dire ce que ça veut dire...) et se prennent pour des SuperPEs. Des gens qui ont raison sur tout et accumulent les "Moi, je, personnellement, je pense". Des gens qui, parce qu'ils ont le concours et fait quelques séances dans une classe, se considèrent invicibles et supérieurs. Des gens qui parlent par dessus tout le monde. Des gens sans humilité. Des gens qui "s'y croient".

J'aime mon métier, Victor. J'en ai même une haute opinion.
Mais j'ai une vie, à côté. Je ne suis pas QUE PE2. Sur l'heure du midi, par exemple, j'aime parler d'autre chose que de fiches de prep'. Avec ces gens là, c'est impossible. J'aime déconner et faire des blagues débiles, parce qu'avant d'être instit' (modeste stagiaire) je suis une personne, je n'ai que 23 ans, à peine sortie de l'adolescence (quoi que parfois, je me demande si je n'y suis pas encore...). Avec ces gens là, rire à gorge déployée d'une plaisanterie un peu grivoise n'est pas possible. Parce que quand on est PE2, on ne rigole plus. J'essaie de ne pas m'enfermer dans un carcan, dans un stéréotype. Je veux bien faire. Mais je ne veux pas devenir intolérante et supérieure. Et selon toi, certains PE2 le sont ? Oh oui ! Alors c'est là l'avertissement ? Oui.

PE1 actuels, futurs PE2, le concours ne fera pas de vous des instit'. Le chemin est encore long, très long. J'ai beau être fière d'avoir le concours (et il n'y a pas un seul jour sans que je m'en réjouisse), je me considère comme EXTREMEMENT novice, parce que de toute façon, c'est la réalité. Il ne sert à rien de brûler les étapes. Laisser vous le temps de mûrir avant de vouloir jouer aux SuperPEs. Restez humbles. Regardez derrière vous, dites vous "Bon sang, je l'ai fait, je l'ai eu le concours !". Mais souvenez-vous aussi, quand vous suerez sang et eau pendant vos stages, que vous n'êtes rien de plus qu'un PE2, qu'un DEBUTANT. Il y aura toujours des IMF pour vous le rappeler, et c'est très bien ainsi. En résumé, qu'ils se souviennent d'où ils viennent et où ils vont ! Voilà. Parce qu'à mes yeux, être instit', être enseignant en général, contrairement à ce que de nombreuses personnes pensent, ce n'est pas avoir un égo surdimensionné. Ce n'est pas tout savoir. Ce n'est pas s'imposer et taper du poing sur la table. C'est apprendre l'humilité. La modestie. La simplicité. Et faire son chemin, sereinement. Sans se prendre pour Dieu le Père...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Anne-Laure 18/10/2008 14:30

salut !!!je suis tombée par hasard sur ton blog... et ben j'adore je trouve que c'est super bien écrit !!! vraiment bien !! voilà juste pour te dire que jaime ce que tu écris et comment tu écris meme si on se connait pas... je veux aussi etre instit plus tard...je suis seulement en 3eme année de fac moi...bon enfin bonne continuation, ne perds pas courage, jimagine que les débuts sont toujours difficiles mais si c 'est vraiment ce que tu veux faire tu vas y arriver !! en plus t'as eu le concours donc c'est que le jury t'a jugé apte à exercer ce métier !voilà gro bisou tchOu

baramalice 25/04/2007 15:34


je vous trouve sympas, tous, à l'entrée de ce métier difficile.J'aimerais bien vous voir débarquer dans mon école tiens. On se marrerait aux récrés ! C'est vous qui serez les meilleur(e)s instit's du monde. Un bon instit' n'est pas sûr de lui , ne sait pas tout, ne se la joue pas.
Il prend surtout le temps de penser à autre chose qu'à son métier, parce que c'est comme ça qu'il apporte le plus aux élèves. La distance, ça ne s'apprend pas dans les livres.

Mirabelle 29/04/2007 09:31

C'est justement ce que je dis !

elena 29/03/2007 19:17

Mirabelle,

De temps en temps, je lis tes billets...je suis moi même PE2

Je me dis que parler de ses fiche de prep, c'est aussi un peu ne pas garder ses angoisses pour soi, écouter les conseils des autres

Peut-être que certains de tes collègues donnent beaucoup leur avis pour se rassurer ...tu y vois de la supériorité..peut-être qu'il s'agit d' une façon de masquer des angoisses et la tension de fin d'année (oh que de boulot!)

être débutant c'est être aussi très focalisé sur cette nouvelle vie, ce nouveau travail qui nous questionne beaucoup et tu as bienr aison savoir prendre du recul (ce qui n'est pas toujours évident!)

Bon courage à toi ! J'espère que les choses s'arrangeront avec tes collègues
elena

Mirabelle 29/03/2007 19:39

Je suis d'accord avec toi sur le fait qu'en parler, ça peut aider à gérer ses angoisses. Moi même, j'en parle beaucoup (mais alors, vraiment beaucoup !!!). Mais il y a aussi LA MANIERE. Dans les personnes auxquelles je pense, certaines n'acceptent pas un autre point de vue que le leur et sont assez donneuses de leçons, dans le genre "ma classe tourne, c'est donc que je sais tout faire". (Malheureusement, je caricature à peine...). Disons qu'il y a une indifférence entre les angoissés qui écoutent les autres et restent ouverts, et ceux qui tournent égocentriques et "je sais tout". Merci de ta visite, Elena.

debloQuee 29/03/2007 19:10

Des gens qui "pètent plus haut que leur cul", à mon avis, tu n'as pas fini d'en voir. :-( Telle est la triste réalité de notre société et de ses enfants pourris-gâtés.

Mirabelle 29/03/2007 19:36

C'est pas faux... Mais enfin je continue de penser que la majorité des gens ne sont pas comme ça ! Comment ça je suis naive ? ;-)

Rosa Negra 29/03/2007 16:56

On devrait donner des cours d'humilité dès l'entrée à l'université. Je crois que ça commence là, en fait. Il faut les voir, les nouveaux venus à l'université : ils croient que parce qu'ils ont obtenu le bac ils sont les rois du monde et qu'ils peuvent regarder les autres de travers. Ceci dit, c'est les premiers à pleurer quand ils se rendent compte que le lycée et la fac c'est le jour et la nuit ^^ Du coup, à chaque fois qu'ils passent une "étape" ils recommencent à "se la péter". Du coup, on les retrouve en PE2... ^^

Mirabelle 29/03/2007 18:33

Alors là, je suis bien d'accord avec toi ! :D