Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cher lecteur,

Exceptionnellement, nous nous adresserons à toi directement : ce site n'est en aucun cas une biographie de Victor Hugo. Alors si tu pensais trouver ici la vie de notre Totor national en long, en large, et en travers, passe ton chemin !

 

Pour bien comprendre les propos de nos deux protagonistes :

1° Des caractères gras de couleur bleue quand Victor s'adresse à Mirabelle

2° Une police des plus classiques quand Mirabelle s'adresse à Victor

 

Sur ce, bonne lecture !

 

Un Mot Au Vol ?

Papotage Archivé

Opinion


Et si vous nous faisiez part de votre opinion ?


Victor mène l'enquête.

Parce que Mirabelle se le demande !




personnes ont écouté la conversation entre Mirabelle et Victor depuis leur rencontre.


Aujourd'hui, à :

il y a personne(s) qui papote(nt) avec Mirabelle et Victor.


La requête de Victor :

  • Parce que Mirabelle et moi-même aimons beaucoup de gens... Allez donc jeter un coup d'oeil à notre tour de tables !
 

Nos recommandations :

  • Un clic et vous y êtes... Si vous souhaitez quelques conseils pour guider votre lecture, bien entendu !



Lexique IUFMesque à l'usage des non-initiés :

  • Mirabelle, dans son infinie bonté, a daigné me proposer (ainsi qu'à toi, ô lecteur non affilié à l'Education Nationale !) un lexique de rattrapage, sensé me donner les repères indispensables à la compréhension de deux rubriques.


11 avril 2007 3 11 /04 /avril /2007 01:49
Mon cher Victor,


IMG-0141.jpg Lundi, mon Mystérieux Inconnu et moi-même nous sommes rendus chez des amis, pour une barbecue party, sous un soleil RES-PLEN-DIS-SANT. Les amis en question ne sont autres que les parents de cette petite puce, aujourd'hui âgée de six mois et qui, en ce mois d'avril, a grandi sous les traits de cette petite princesse, sur la photo que j'ai attachée à droite de ce paragraphe. Elle est choupinette, cette crevette... Très choupinette. J'aurais d'ailleurs pu insérer une vidéo (en imaginant que je sache le faire...) assez coquinette, où on se demande du bébé ou de l'adulte qui babille le plus. Et évidemment, l'adulte c'est toi ? Ce n'est pas si simple ! Sur la vidéo, on m'entend moi mais on entend aussi la maman ! Ah. Bon. De toute façon, le problème ne se pose pas, je ne sais pas insérer de vidéo. Elle est belle Clara, hein, Victor ? Oui, mais je te l'ai déjà dit. Bref. Je dois dire que lundi, j'étais ravie de retrouver le bébé. Elle était dans son petit siège, sur la table, on aurait dit une petite reine. Et je suppose que tu l'as bisoutée et complimentée... Bien sûr. Je n'allais pas bouder mon plaisir. Parfois, ça frôlait l'indécence tellement je m'extasiais. Humm... Ca ne m'étonne guère ! Et tout ça pour dire quoi, Mirabelle ?

A ce barbecue étaient aussi invités Gaetan et Ingrid, parents d'un petit Nolan, de trois semaines plus âgé que Clara. Un blondinet adorable, avec un sourire à tomber. Tu étais donc encerclée par les bébés ! On peut le dire, oui. Et je parie que ça ne te gênait pas le moins du monde ! Non, pas du tout. Bref. Ingrid et Aurélie, vers midi, se sont atelées à la looongue tâche de donner à manger aux petits. Les garçons, dehors avec les chiens (oui, c'était vraiment une journée Famille Chicorée, une journée comme je les aime...), préparaient le barbecue. Moi, en future maman (ne me regarde pas comme ça, je ne suis pas enceinte mais je serai forcément maman un jour, hein ?), j'observais avec attention ces deux mères à l'oeuvre. Nolan dans la chaise haute, Clara dans son siège, et les mamans qui goûtaient les boullies en fronçant les sourcils (est-ce assez chaud ?) et comparant les saveurs des petits pots de leurs chérubins ("Aujourd'hui, Nolan mange "veau et haricots" !", "Et Clara c'est "dinde et petits pois" !"). J'oberve les cuillères entrer dans les bouches, écoute les babillements gloutons des bébés, aide à essuyer les lèvres minuscules et les mentons potelés avec les bavoirs, caresse des petits bouts de jambe au passage. Tu buvais donc du petit lait ! Eh bien... J'étais partagée entre le ravissement et la frustration. Ah... Toujours cette envie de bébé ? Eh oui. Elle ne me quitte pas. Pire : elle grandit de plus en plus.

Après le repas, c'est sieste pour les angelots. Pendant ce temps, les adultes dégustent le barbecue et surveillent les chiens (au nombre de trois, je te laisse imaginer le ramdam...). Nous profitons. Et j'ai hâte que les petits se réveillent de la sieste. C'est de l'obsession à ce stade ! J'en ai bien peur. Après le repas, les hommes nous quittent pour aller "faire un foot" (nous frôlons, à ce propos, le remake d'un épisode d'"Hélène et les garçons", chaque homme allant faire un "petit bisou" à sa femme) et nous nous retrouvons entre femmes à manger du chocolat au soleil (il faut faire fissa, le chocolat fond !) en attendant le réveil des chérubins. A trois heures et quart, Ingrid va chercher Nolan qui braille dans son lit, et Aurélie récupère Clara qui gazouillait tranquillement dans le sien en attendant qu'on la prenne dans les bras. Je retrouve mon statut de pas-encore-maman avec toujours la frustration au ventre et regarde les déjà-mamans préparer les poussettes.

Il est convenu que nous rejoignions les hommes sur le terrain de football, avec chiens et enfants. Cette opération, au premier abord enfantine, se révèle finalement cauchemardesque puisque les chiens tirent dans tous les sens, les laisses s'enroulent dans les poussettes, je manque de m'écraser dans le gravier en retenant le Golden qui s'est détaché et Aurélie s'écartèle en tentant de ramener les deux autres. Résultat, alors que nous avons mis cinq minutes pour faire vingt mètres environ, c'est retour à la case départ : nous allons enfermer les chiens dans la maison pour repartir tranquillement avec les bambins.

Me voilà à marcher entre deux poussettes.
Les mamans causent de leurs progénitures, évidemment. Et moi, je suis entre les deux. Un peu mal à l'aise mais surtout très très très frustrée. Coincée entre les deux. Et très très très très très très très frustrée. Parce que je n'ai pas de poussette et encore moins de bébé dedans. Parce que je n'ai pas de petits petons qui battent et des gazouillis face aux oiseaux qui chantonnent. Ca viendra... Oui, je sais, ça viendra. Sauf que je voudrais que ça arrive vite, vite, vite, vite. Je ne pense plus qu'à ça, j'en rêve la nuit. Je me vois à la première échographie, je me vois dans les magasins de fringues pour bébé, je me vois à la piscine avec un gros ventre, je me vois annonçant la nouvelle à mon entourage, je vois mon Mystérieux Inconnu papa, je vois ma maman grand-mère, mon papa grand-père, ma petite soeur tata et par dessus tout, plus fort que tout... Moi maman. Mais pour l'instant, je ne suis que frustrée entre deux poussettes...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

AL 30/04/2007 15:42

Je ne dirais q'une chose en reprenant les mots de la pédiatre de mon petit garçon: "on n'est pas parent, on le devient" (ça sent le plagiat de Simone de Beauvoir , non?) et c'est vrai que le 1er mois est particulièrement formateur.
Alors...je crois que c'est pas la peine de se prendre la tête!

Mirabelle 30/04/2007 19:45

Ben oui, c'est bien pour ça que j'ai pas compris d'où sortait toute cette histoire ! lol

Maggie 16/04/2007 21:12

Ouah! c'est de plus en plus rare les photos d'enfants sur le net. Heureuse de voir que les parents ne sont pas tous parano et accèptent la publication de la photo de leur enfant. ^^
Dis-leur bravo de ma part (moi je pourrais pas).

Mirabelle 18/04/2007 11:12

Je le leur dirai ! :D

Plum' 12/04/2007 22:47

A Dawnora :

J'avoue que je ne comprends pas trop ton commentaire. Je l'ai lu, je l'ai relu et je ne comprends pas ce ton agressif, moralisateur et paternaliste.
De quel droit te permets-tu de juger si, oui ou non, Mirabelle est apte à avoir un enfant aujourd'hui ? Sur quoi te bases-tu pour la juger pas assez mûre, trop protégée, inconsciente de la chance qu'elle a, et patati et patata ? Pourquoi ces attaques ?
Après tout, cela ne regarde que Mirabelle et son mystérieux Inconnu ! Elle a envie de faire un bébé, elle fait un bébé. Et personne, encore moins une inconnue, n'a à se permettre de lui prodiguer des conseils, surtout énoncés sur le ton de la vacherie !
En te lisant, moi je te trouve très amère et presque aigrie. Ce qui est particulièrement dommage pour une jeune femme de 24 ans à peine.
Je ne connais pas personnellement Mirabelle mais je trouve qu'elle est saine et très lucide. Elle se remet perpétuellement en question (c'est sûrement ce qui lui a permis de réussir son concours) et je ne pense pas que l'on peut qualifier de "craquer", le fait d'avoir les larmes faciles. C'est juste une question d'émotivité et nous ne sommes pas tous égaux face aux vicissitudes de la vie. Je pense qu'elle se sent bien dans sa famille, dans sa relation amoureuse, dans sa (future) vie professionnelle.
Si on doit "connaître" quelqu'un à travers son blog, elle me semble acharnée, réfléchie et surtout équilibrée.
Maintenant, ce n'est pas parce qu'elle a écrit un billet hier sur le désir d'avoir un enfant qu'elle va tomber enceinte ce soir et accoucher demain matin.
Et si cela devait être le cas... cela ne regarde qu'elle !

Mirabelle 13/04/2007 09:24

Waouh, Plum', merci pour ce joli message de soutien ! :D"je ne pense pas que l'on peut qualifier de "craquer", le fait d'avoir les larmes faciles" : j'avais envie d'écrire là dessus aussi dans l'article. C'est vrai que j'ai la larme très facile, mais il ne faut pas non plus dramatiser ça plus que ça. Une fois que j'ai pleuré, ça va beaucoup mieux, comme beaucoup de gens sur cette terre ! :D Et puis on se dit : "Allez, maintenant qu'on s'est bien vidé, on peut repartir du bon pied !". "Maintenant, ce n'est pas parce qu'elle a écrit un billet hier sur le désir d'avoir un enfant qu'elle va tomber enceinte ce soir et accoucher demain matin." : hihihi ! Exactement ! Quand j'avais lu le premier commentaire de Dawora, d'ailleurs, c'est ce que je m'étais dit ! Mon dieu mais je ne vais pas faire un gamin dès ce soir, je vais encore moins accoucher demain matin !Un article que j'avais conçu comme optimiste, avec l'envie d'aller de l'avant, déchaîne les passions comme jamais alors qu'il n'avait vraiment pas vocation à ça ! Comme quoi, la blogosphère est très très mystérieuse...Gros bisous ma Plum' ! :D

maryline 12/04/2007 19:57

moi aussi je me suis fait une copine dans la vie réelle après avoir lu son blog, mais de là à prétendre que je la connaissais, non faut pas pousser. Je n'ai pas de blog mais j'en lis beaucoup et je reste persuadée que c'est une illusion de réel. Personne ne peut prétendre connaitre M.... en lisant Mirabelle. Je crois que sur ce blog elle nous livre ses rêves, son coté fleur bleue quelquefois, ça ne veut dire en rien qu'elle agisse ainsi.
Pour les concours je ne nie pas la part de chance, mais compter là dessus pour décrocher un concours, là c'est toi qui vit dans l'utopie ma chère. Surtout quand on sait comme moi l'excellent rang de classement de  miss M.... en proportion du nombre de candidats, qui sont pour la plupart motivés et pas venus en touristes.

Mirabelle 12/04/2007 20:58

"je reste persuadée que c'est une illusion de réel" : ça, c'est une jolie formulation que je partage ! :D"Je crois que sur ce blog elle nous livre ses rêves, son coté fleur bleue quelquefois, ça ne veut dire en rien qu'elle agisse ainsi." : je suis d'accord aussi ! :D

Dawnora 12/04/2007 17:21

Je réponds pour Maryline

1. "on ne peut pas connaitre quelqu'un à travers un blog"

Et bien figure toi que si on peut, les gens laissent transparaitre beaucoup plus que ce qu'ils pensent. J'ai d'ailleurs des amitiés qui sont nées grâce à la lecture de blog, et je peux te dire que ces personnes me connaissent bien mieux que les gens que je cotoie tous les jours.

2. "Avoir  eu le concours du premier coup, ce n'est pas de la chance, c'est la rencontre d'une vocation et d'un travail acharné!"

Et bien tu ne connais pas l'univers des concours de l'Education Nationale alors, car cela n'a rien à voir avec un travail acharné, le facteur chance est énorme, et de nombreuses personnes réussissent le concours sans vraiment le mériter alors qu'à côté des personnes méritantes et pédagogues restent aux portes de l'enseignement.

Si je commente cette article de Mirabelle, c'est justement parce que je la lis depuis longtemps et que je sais comment elle marche, je sais également que ce commentaire ne lui plait pas, je sais aussi qu'elle ne voudra pas quitter son monde utopique car il est bien plus rassurant.

Je fais partie du réveil mais ça ne doit pas être encore le moment de briser son rêve donc je me baillonerai à présent pour qu'elle et ses lecteurs puissent continuer à vivre pleinement avec des fleurs bleues.

Mirabelle 12/04/2007 18:58

J'ai écrit mon droit de réponse ! :DPS : Euh... Quand même, faut pas pousser, Dawnora... Les concours de l'Education Nationale n'ont rien à voir avec un travail acharné ?! Où as-tu donc été chercher ça ?!"De nombreuses personnes réussissent le concours sans vraiment le mériter" : qu'entends-tu par là ?