Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cher lecteur,

Exceptionnellement, nous nous adresserons à toi directement : ce site n'est en aucun cas une biographie de Victor Hugo. Alors si tu pensais trouver ici la vie de notre Totor national en long, en large, et en travers, passe ton chemin !

 

Pour bien comprendre les propos de nos deux protagonistes :

1° Des caractères gras de couleur bleue quand Victor s'adresse à Mirabelle

2° Une police des plus classiques quand Mirabelle s'adresse à Victor

 

Sur ce, bonne lecture !

 

Un Mot Au Vol ?

Papotage Archivé

Opinion


Et si vous nous faisiez part de votre opinion ?


Victor mène l'enquête.

Parce que Mirabelle se le demande !




personnes ont écouté la conversation entre Mirabelle et Victor depuis leur rencontre.


Aujourd'hui, à :

il y a personne(s) qui papote(nt) avec Mirabelle et Victor.


La requête de Victor :

  • Parce que Mirabelle et moi-même aimons beaucoup de gens... Allez donc jeter un coup d'oeil à notre tour de tables !
 

Nos recommandations :

  • Un clic et vous y êtes... Si vous souhaitez quelques conseils pour guider votre lecture, bien entendu !



Lexique IUFMesque à l'usage des non-initiés :

  • Mirabelle, dans son infinie bonté, a daigné me proposer (ainsi qu'à toi, ô lecteur non affilié à l'Education Nationale !) un lexique de rattrapage, sensé me donner les repères indispensables à la compréhension de deux rubriques.


17 mai 2007 4 17 /05 /mai /2007 08:53
C'est sa première fois. Elle a les mains moites et le coeur qui bat. Vite. Fort. Le réveil fluorescent jette sur son corps d'homme une lumière presque surnaturelle. Il retire sa chemise. Elle voit ses muscles se contracter. Il est beau. Il est fort. Il a l'air d'un homme. C'est un homme.
C'est sa première fois. Il l'embrasse dans le cou. Jamais personne ne l'avait embrassée dans le cou. Doux frisson qui la parcoure. Elle frôle son torse velu, n'ose pas le regarder. Se détendre. Ne pas avoir peur. Je me souviendrai toute ma vie de ma première fois... L'obscurité de la chambre la rassure. Elle ne veut pas qu'il voit son petit bedon, son vieux soutien-gorge et encore moins ses quelques boutons d'acné dans le dos. Et s'il réalisait soudain qu'elle n'était pas désirable ?
C'est sa première fois. Elle avait enlevé son tee-shirt sans réfléchir. Pas le temps de réaliser. Je suis en train de vivre l'un des instants les plus inoubliables de mon existence... Elle ne l'aime pas. Pas encore. Elle écoute ce désir. C'est un homme. Encore jeune fille, elle est presque une femme. Elle a peur. Elle est au bord d'un précipice. Quand elle aura plongé, la tête la première, elle ne sera plus jamais la même.
Il halète. Mon dieu, je n'avais pas imaginé que le désir masculin était si pressant ! Il se débat avec la fermeture éclair de son jean. Bien loin de la faire rire, cette situation l'affole. Elle aurait presque envie de reprendre tee-shirt, escarpins et sac besace et de s'enfuir comme une voleuse. Est-elle prête ? Elle l'ignore. Que signifie "être prête" ? Elle réfléchissait à cela tandis qu'il l'embrassait, furieusement, fougueusement. Que signifie "être prête" ?
Elle sent ce sexe chaud et dur tout contre elle. Elle n'ose pas regarder. Elle n'ose pas toucher. Elle n'ose rien, de toute façon. Elle se laisse faire. Le laisse faire d'elle ce qu'il veut. L'observe. S'observe elle-même. Rentre le ventre. Ferme les paupières, de temps en temps, tend ses lèvres. Comme dans les films. Il lui caresse les cheveux. Brutalement et délicatement à la fois. Elle a envie de lui dire, soudain : "Est-ce que tu te rends compte que je me souviendrai de toi toute ma vie, que tu auras toujours un goût spécial, celui de ma première fois ?". Elle se retient. Mais le pense très fort.
C'est sa première fois. Elle ne pense qu'à ça. Le devine-t-il ? Ses mains la touchent, partout, intimité consentante et pétrifiée. Elle ne contrôle rien. Elle assiste, impuissante, à sa propre métamorphose. Il déchire l'emballage du préservatif. Elle est gênée par ce temps mort, par le bruissement de l'emballage, par le glissement du latex, par ses soupirs impatients.
Il vient en elle, ça y est. Elle a mal. Une douleur vive et rapide. Elle imagine un drap qui se déchire. Elle se retient de crier. Le réveil fluorescent indique 23 h 30. Elle est allongée là, dans ce grand lit. Elle est dans ses bras d'homme, serrée contre son corps d'homme. Elle est enfin une femme.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

LUCQUIAUD 18/05/2007 00:01

Petite question qui n'a rien à voir avec le sujet  ci-dessus : C'est vous qui avez réalisez les illustration de votre entête  ?...Sympa en tous cas ... bien ce petit rajeunissement du design ...Pour "la première fois" ... Instructif pour les messieurs qui ne pensent pas à la première fois de leur partenaire ... Mais le disent-elles quand, effectivement, c'est la première fois ?... Bon je sens que je manque de psychologie  ... Qu'en pense le brave père Hugo ?... Oui c'est délicat de lui parler de sa petite vie intime ... Bon, c'était un petit bonjour en passant  et bon courage pour le mémoire et on croise les doigts  ;-) Farfadet

Jaded 17/05/2007 12:16

Ca me rappelle un truc aussi ... Ahlala ... Les premieres fois on s'en souvient toujours, meme si c'est pas les plus réussies :)En tout cas, c'est beau, bien écrit ... c'est du Mirabelle, je dirais :D

Rosa Negra 17/05/2007 12:00

Tiens ça me rappelle un truc... ^^

debloQuee 17/05/2007 09:49

Très bien écrit.Ca doit rappeler des souvenirs à de nombreuses personnes ! ;-) ...

Mirabelle 17/05/2007 10:15

Tu crois ? ;-)