Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cher lecteur,

Exceptionnellement, nous nous adresserons à toi directement : ce site n'est en aucun cas une biographie de Victor Hugo. Alors si tu pensais trouver ici la vie de notre Totor national en long, en large, et en travers, passe ton chemin !

 

Pour bien comprendre les propos de nos deux protagonistes :

1° Des caractères gras de couleur bleue quand Victor s'adresse à Mirabelle

2° Une police des plus classiques quand Mirabelle s'adresse à Victor

 

Sur ce, bonne lecture !

 

Un Mot Au Vol ?

Papotage Archivé

Opinion


Et si vous nous faisiez part de votre opinion ?


Victor mène l'enquête.

Parce que Mirabelle se le demande !




personnes ont écouté la conversation entre Mirabelle et Victor depuis leur rencontre.


Aujourd'hui, à :

il y a personne(s) qui papote(nt) avec Mirabelle et Victor.


La requête de Victor :

  • Parce que Mirabelle et moi-même aimons beaucoup de gens... Allez donc jeter un coup d'oeil à notre tour de tables !
 

Nos recommandations :

  • Un clic et vous y êtes... Si vous souhaitez quelques conseils pour guider votre lecture, bien entendu !



Lexique IUFMesque à l'usage des non-initiés :

  • Mirabelle, dans son infinie bonté, a daigné me proposer (ainsi qu'à toi, ô lecteur non affilié à l'Education Nationale !) un lexique de rattrapage, sensé me donner les repères indispensables à la compréhension de deux rubriques.


18 juin 2007 1 18 /06 /juin /2007 18:56
Mon cher Victor, salle-des-profs.JPG

Mirabelle, est-ce que tu te sens mieux ? Eh bien, oui, merci  ! J'ai retrouvé ma voix et... Non, mais je ne parlais pas de cela... Je voulais dire... Par rapport à cette histoire avec les parents... Tu sais, le coup de la punition... Ah ! Ma foi, oui, ça va mieux. Ce soir, à 16 h 30, je n'ai pas scruté la grille avec anxiété, ce qui est, je suppose, très bon signe. Mais alors tu avais des problèmes de voix ? Oh, une petite extinction. "L'extinction de la deuxième semaine", comme me l'a dit un collègue en riant. J'ai fini sous corticoïdes. Et aujourd'hui, cela va beaucoup mieux. Et le moral, alors ?

Regallardi. Et sans doute plus lucide. Il faut dire que j'ai été très soutenue. Le lendemain de la fameuse affaire, une collègue prend de mes nouvelles, en me servant un café à la récréation : "Ne t'en fais pas," me dit-elle : "Avec l'âge et l'expérience, ils t'emmerdent moins. Bon. Moi, il faut dire aussi que je suis pas aimable, c'est peut être pour ça qu'ils ne viennent pas me chercher d'histoires. En tous cas, dans ces cas-là, il faut éviter de rester seule. Il faut montrer qu'on est une équipe, et qu'on est soutenue." . Je la remercie chaudement. Elle ne peut évidemment pas savoir (sauf, sans doute, en se plongeant dans ses souvenirs, elle qui est à quelques années de la retraite...) quel bien elle me fait par ces paroles. Combien cette histoire me rendait malade. Elle dédramatise. Tout simplement.

Le café est bon, les collègues rigolent, en causant de tout (les gamins, les évaluations, le passage à la classe supérieure) et de rien (on se charrie doucement les uns les autres...). La photocopieuse tourne comme une folle. On entend les gosses hurler et rire par la fenêtre ouverte. Je les vois courir dans tous les sens. Je suis bien là, parmi ces collègues concernés et prévenants, soucieux de savoir comment se passe mon stage, n'hésitant pas à me proposer de "prendre les pires loustics dans leur classe pour qu'ils se calment".

Pendant mon SR2, l'équipe était froide. Distante. Avec un humour très tranchant. Je n'avais pas senti, au fond, beaucoup d'amour du métier et certains avaient franchement tenté de me dégoûter de cette carrière. Toujours à critiquer les parents. Leurs physiques, leurs vêtements, leurs odeurs. Leurs gamins bien sûr. Ce n'était pas le même milieu, c'est vrai. Il n'empêche que par cette atmosphère morose, sans passion, sans joie de vivre, je n'avais pas encore pu prendre toute la mesure de ce que signifie le mot "équipe" au sein de l'école.

Là, en ce jeudi matin, je me sens bien. Entourée. Soutenue. Et je sais que j'aurais du mal à les quitter samedi. Je sens que je vais laisser des chocolats dans la salle des profs, discrètement, à pas feutrés...


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marguerite 24/06/2007 11:48

L'ambiance varie beaucoup selon les écoles; je pense que la direction joue une rôle, par les rapports qu'elle introduit. Le problème, c'est que, en tant que débutants, nous y sommes très sensibles, je crois. Une bonne ambiance dans l'école, entre les profs, ça nous aide à prendre nos marques non seulement dans l'école, mais aussi dans le métier. L'mportant est que ce stage se soit bien passé :)Peut-on déjà te souhaiter de bonnes vacances?

Mirabelle 25/06/2007 19:50

C'est vrai que ça aide à prendre des marques, à aborder nos débuts plus sereinement. J'ai eu de la chance pour ce stage... Et je regrette déjà l'équipe ! :("Peut-on déjà te souhaiter de bonnes vacances?" : euh... Pas encore tout à fait... J'ai encore un lundi avec les petits et une semaine de cours à l'IUFM... Après, vous pourrez ! ;-)

Lili 19/06/2007 13:38

ça se termine bien, ouff! hein Victor?

Victor 29/06/2007 09:23

Tout à fait ma chère !

Anna 19/06/2007 09:01

Centente de voir que tu as trouvé une équipe qui fonctionnait bien. :-)