Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cher lecteur,

Exceptionnellement, nous nous adresserons à toi directement : ce site n'est en aucun cas une biographie de Victor Hugo. Alors si tu pensais trouver ici la vie de notre Totor national en long, en large, et en travers, passe ton chemin !

 

Pour bien comprendre les propos de nos deux protagonistes :

1° Des caractères gras de couleur bleue quand Victor s'adresse à Mirabelle

2° Une police des plus classiques quand Mirabelle s'adresse à Victor

 

Sur ce, bonne lecture !

 

Un Mot Au Vol ?

Papotage Archivé

Opinion


Et si vous nous faisiez part de votre opinion ?


Victor mène l'enquête.

Parce que Mirabelle se le demande !




personnes ont écouté la conversation entre Mirabelle et Victor depuis leur rencontre.


Aujourd'hui, à :

il y a personne(s) qui papote(nt) avec Mirabelle et Victor.


La requête de Victor :

  • Parce que Mirabelle et moi-même aimons beaucoup de gens... Allez donc jeter un coup d'oeil à notre tour de tables !
 

Nos recommandations :

  • Un clic et vous y êtes... Si vous souhaitez quelques conseils pour guider votre lecture, bien entendu !



Lexique IUFMesque à l'usage des non-initiés :

  • Mirabelle, dans son infinie bonté, a daigné me proposer (ainsi qu'à toi, ô lecteur non affilié à l'Education Nationale !) un lexique de rattrapage, sensé me donner les repères indispensables à la compréhension de deux rubriques.


25 juillet 2007 3 25 /07 /juillet /2007 01:49
Mon cher Victor, vacances.gif


Dimanche, c'était réunion de famille chez mon Mystérieux Inconnu. Ces charmants repas sont toujours l'occasion de prendre des nouvelles des uns et des autres (ils sont très très nombreux, dans cette tribu...) et de poser la question fatidique : "Alors, qu'est-ce que tu deviens, toi ?". Argl. C'est là qu'on a intérêt à être devenu quelque chose ! Oui. Et surtout, à être devenu quelque chose qui puisse nous épargner quelques sarcasmes. Ce qui, je le devine, vu la tournure que prend cette conversation, n'est pas ton cas... Valaaa !

Après avoir essuyé quelques plaisanteries bien grasses de la part de l'oncle de mon Mystérieux Inconnu (le mot "maîtresse" doit être trop tentant... Ca doit être ça !), nous discutons Ecole et vacances. Et là... Ca se gâte ! Oh, en apparence, pas du tout. Parce que moi, Monsieur, je garde mon sang-froid et mon sourire et je conserve protestations et vociférations en mon for intérieur. Du coup... Du coup ? Du coup, quand les cousins se sont ligués contre moi pour laisser sous-entendre (comme beaucoup de gens, malheureusement...) que les enseignants ne font rien et sont toujours en vacances, j'ai gardé pour moi cette réplique assassine : "Ah oui ? En tous cas, j'ai un métier, ce qui n'est pas votre cas.". Ah... Il me semble que tu as bien fait de te taire... Tu aurais pu te ramasser une assiette en pleine figure et détériorer tes relations avec ta belle-famille ! Oui. Restons prudent.

Bon. C'est vrai que cela peut écoeurer de savoir que je reprends début septembre, quand certains rament pour obtenir une semaine de congés. J'avoue qu'objectivement, cela peut paraître disproportionné... Cependant, j'ai remarqué que les stéréotypes vont toujours bon train : les phrases à l'emporte-pièce du type "Vous, les enseignants, vous ne fichez rien !" sont malheureusement toujours d'actualité, et je t'épargne, bien sûr, les misérables poncifs sur les fonctionnaires, élus boucs émissaires. Au contraire ! Ne me les épargne pas, Mirabelle ! J'aimerais bien comprendre comment marchent les mentalités de votre siècle... Très bien. Alors pour résumer, sache, mon cher Victor, que, bien que les rôles des fonctionnaires soient divers et variés, la réputation qui les suit n'est pas très reluisante : il n'est pas rare d'entendre ici ou là que les fonctionnaires sont payés à rien foutre. Et puis c'est bien connu, le boulot de fonctionnaire n'est pas compliqué, il suffit de savoir rester le cul sur une chaise. Ah... Tout cela m'a l'air de manquer singulièrement de nuances...

Alors c'est vrai, quand j'entends, dans la famille de mon Mystérieux Inconnu, qu'on sait presque mieux que moi en quoi consiste mon métier ("Allez, Mirabelle, c'est que des gamins que tu as en face de toi, c'est pas compliqué !"), mon sang ne fait bien évidemment qu'un tour. Je sais désormais qu'il y a des discussions à éviter avec ma belle-maman (en particulier la tournure que prend l'Education Nationale sous notre cher Président de la République...) si je ne veux pas finir en tapant du poing sur la table pour défendre mon métier. Enfin bon... Pour être tout à fait honnête... Oui ? Je suis moins tranchée qu'il n'y paraît. Ah bon ?

Oui. Parce que quand j'entends des enseignants se plaindre de leur métier (jusqu'à affirmer qu'ils font le pire métier du monde...) et râler parce que les vacances passent trop vite, j'ai envie de leur dire de regarder un peu en dessous d'eux. Ma mère, infirmière, rame pour avoir des vacances. Elle commence très tôt le matin et finit très tard le soir. Elle fait des nuits à un an de la retraite, elle est complètement épuisée. Ma soeur, même en job d'été, se tue au travail de 8 h à 20 h, en étant payée des clopinettes. Ma grand-mère s'est échinée dans les usines et y a laissé sa santé. Des exemples comme ceux-ci, on en trouve à la pelle. Alors non, franchement, je ne crois pas que nous, enseignants, soyons à plaindre. Bien sûr, je ne dis pas que tout est parfait, mais je persiste à croire qu'il est encore possible de nous réserver des plages de temps libre, de réels moments de repos. Soyons conscients de cela et restons modestes, sans trop étaler nos chances, sans tomber dans l'indécence, sans quoi les sarcasmes qui nous affectent parfois pourraient  bien s'avérer justifiés un jour, du moins en partie.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ophélia 20/11/2007 23:24

payés à rien faire? trop de vacances? qui ne voyagera quasiment plus parce justement, payée, oui, certes, mais combien? être PE et célibataire ( je ne pense même pas aux mères celibataires!! ) c'est aussi se dire que la moitié du salaire passera dans le loyer ( le moyen d'acheter avec si peu ) et que les vacances, on les passera à la maison....avec tout ça il faut aussi se "payer" les sarcasmes des gens bien pensants?!dire que je ne suis qu'en PE1, j'en ai déjà plein les oreilles...

Mirabelle 28/12/2007 14:39

Et tu n'as pas fini, ma pauvre ! Moi, plus ça va et moins je les supporte, ces sarcasmes... Je sors les gants de boxe de plus en plus souvent ! :D

maryline 26/07/2007 19:15

je connais pas la chanson je vais l'écouter, j'avais bien aimé ce qu'ils ont présenté à l'eurovision.Tu sais notre "cher président" en veut particulièrement à mon administration, au point que nous allons disparaitre d'ici peu, fusionnés avec les cousins, si tu vois de quoi je parle ;)

Mirabelle 27/07/2007 08:01

Oui, moi aussi j'avais bien aimé la chanson de l'Eurovision. Dire qu'ils étaient avant-dernier... ;-)Pour ton administration, je ne sais pas pourquoi mais dès que j'ai vu le mot "fusion", j'ai eu comme une... Illumination ! Et tout ça grâce à notre "cher président" ! ;-)PS : Comme je suis d'une bêtise affligeante, je n'ai pas pensé, en te disant de m'envoyer les photos par mail grâce au lien contact, que tu ne pouvais pas joindre de fichier si tu cliquais là dessus. Pff... Alors, peux tu m'envoyer un mail quand même grâce à ce lien et je récupererai l'adresse pour que tu aies la mienne ? Merci ! :D

maryline 25/07/2007 19:10

ce poncif des fonctionnaires payés à rien faire a largement vécu. Quiconque prend le temps de regarder notre situation (je suis aussi fonctionnaire) le comprend. Nous sommes soumis à la pression pour atteindre des objectifs de plus en plus hauts, basés sur rien de réel, avec de moins en moins de moyens humains. Sincérement dans mon administration il y a 90 % des gens qui bossent dur, sont stressés pire que dans le privé, et qui n'ont pas de compensation financière , quoi qu'on en dise. Dans le privé par exemple aussi, certains font semblant de bosser tout en surfant sur internet, nous nous n'avons accès à internet ou très peu. A part la stabilité de l'emploi (relative à cause des suppressions de poste), je ne vois pas d'avantage spécial à être fonctionnaire aujourd'hui!

Mirabelle 25/07/2007 19:22

Tiens, c'est drôle, ton commentaire me fait penser à une chanson des Fatal Picards dont j'aime bien la conclusion. Elle s'appelle "La sécurité de l'emploi", et si tu ne la connais pas, voilà le lien pour l'écouter : http://www.youtube.com/watch?v=w1RwibJHe-cJe pense qu'effectivement, on demande de plus en plus aux fonctionnaires (évidemment, je connais plus particulièrement le cas des enseignants...) et on leur donne de moins en moins de moyens. Et puis de toute façon, au train où vont les choses, les fonctionnaires vont disparaître, à petit feu... Si on en croit notre Président, du moins ! ;-)

Marguerite 25/07/2007 18:00

C'est le genre de commentaire qui me rendrait désagréable. Ils oublient le temps que demandent les prépas, les corrections, les recherches de doc (journaux, vidéos)... Notre travail ne se termine quand nous rentrons chez nous, contrairement à d'autres. Jusqu'à maintenant, j'ai toujours dû faire face à des remplacements très différents (niveaux, matières, filières...), ça prend un temps fou de recommencer à zéro à chaque fois. Il y en a à qui je n'ai jamais réussi à le faire comprendre...

Mirabelle 25/07/2007 19:29

C'est vrai que face à de tels stéréotypes, ma première envie, c'est de mordre, mais bon, j'essaie de dire les choses calmement mais en général comme je suis énervée, je me laisse un peu déborder par la colère et finalement la diplomatie n'est pas trop ma copine... ;-)"Il y en a à qui je n'ai jamais réussi à le faire comprendre..." : oui, il y en a qui sont très têtus dans leur bêtise ! ;-)

Rosa Negra 25/07/2007 13:02

Chaque métier attire son lot de préjugés. Ma mère, assureur, a eu droit à l'assureur-voleur, à "les assureurs sont bons pour encaisser mais jamais pour rembourser", etc. Finalement, je préfèrerais être prise pour une glandeuse que pour une voleuse ;-)Ceci dit, c'est à se demander comment le Maître d'antan, si respecté des uns et des autres, a fini par se transformer en glandouilleur professionnel qui fait un métier teeeeeellement simple...

Mirabelle 25/07/2007 13:45

Le monde change et les mentalités aussi... (j'ai l'impression d'avoir quatre-vingts ans quand je dis ça...).  ;-)