Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cher lecteur,

Exceptionnellement, nous nous adresserons à toi directement : ce site n'est en aucun cas une biographie de Victor Hugo. Alors si tu pensais trouver ici la vie de notre Totor national en long, en large, et en travers, passe ton chemin !

 

Pour bien comprendre les propos de nos deux protagonistes :

1° Des caractères gras de couleur bleue quand Victor s'adresse à Mirabelle

2° Une police des plus classiques quand Mirabelle s'adresse à Victor

 

Sur ce, bonne lecture !

 

Un Mot Au Vol ?

Papotage Archivé

Opinion


Et si vous nous faisiez part de votre opinion ?


Victor mène l'enquête.

Parce que Mirabelle se le demande !




personnes ont écouté la conversation entre Mirabelle et Victor depuis leur rencontre.


Aujourd'hui, à :

il y a personne(s) qui papote(nt) avec Mirabelle et Victor.


La requête de Victor :

  • Parce que Mirabelle et moi-même aimons beaucoup de gens... Allez donc jeter un coup d'oeil à notre tour de tables !
 

Nos recommandations :

  • Un clic et vous y êtes... Si vous souhaitez quelques conseils pour guider votre lecture, bien entendu !



Lexique IUFMesque à l'usage des non-initiés :

  • Mirabelle, dans son infinie bonté, a daigné me proposer (ainsi qu'à toi, ô lecteur non affilié à l'Education Nationale !) un lexique de rattrapage, sensé me donner les repères indispensables à la compréhension de deux rubriques.


28 août 2007 2 28 /08 /août /2007 01:45
Mon cher Victor, painauchoc.jpg
Tout à l'heure, en allant à la pharmacie, je suis passée devant l'école de mon enfance. Il m'arrive souvent de me promener dans ce coin. Ta nature nostalgique t'y conduit régulièrement... Oui. Enfin là, c'était plutôt le besoin pressant de traitement médicamenteux. Bref.

En regardant la grille, la cour de récréation minuscule qui me semblait autrefois immense, en examinant tour à tour l'école maternelle et l'école élémentaire, je me suis dit que j'en avais fait un bout de chemin, un bout de vie, dans cette école. Je me suis dit que tous les enfants, devenus grands, prennent conscience un jour ou l'autre du rôle de l'école sur leur existence. C'est à l'école que j'ai appris à écrire. A l'école que j'ai entraîné mon imagination. A l'école que j'ai souffert sur les groupements en dizaines et unités, à l'école que j'ai éprouvé mon premier sentiment de honte après ne pas avoir su rattraper un ballon en cours de sport. Je revois précisément la scène... C'est à l'école que les premiers frissons d'amitié sont apparus, à l'école que j'ai admiré mes maîtresses, souhaitant de tout mon coeur être à leur place un jour. A l'école que j'ai eu mes premiers petits amoureux.

J'ai toujours aimé l'école. Malgré les mathématiques, la géométrie et l'éducation physique ? Oui, malgré tout ça. Parce qu'il y avait aussi les rédactions, celles que la maîtresse lisait devant la classe en me félicitant pour mon style, parce qu'il y avait la grammaire, que j'adorais (mais oui, c'est vrai...), parce qu'il y avait les récréations, les "tb" sur les cahiers. Ton appréciation est bien personnelle, Mirabelle... Bien d'autres enfants n'ont pas dû aimer l'école, éprouvant plus de difficultés en classe... Certainement. J'ai d'ailleurs énormément d'adultes autour de moi qui affirment avoir été dégoûtés par l'école. J'ai eu de la chance.

En passant devant mon école, soudain, je me suis revue. Comme si j'y étais. C'était un jeudi soir. Ma maman était venue me chercher, comme tous les jeudis, mon père ayant une réunion, comme tous les jeudis. J'avais mon cartable sur le dos et je me réjouissais de quitter l'école. Après le traditionnel bisou et le "tu as passé une bonne journée ? Qu'as-tu fait de beau, aujourd'hui, chérie ?", je lui racontais mes aventures de la journée (la dispute avec Clémence, le 0 faute en dictée, le problème de mathématique, les bêtises d'Aurélie...) alors que nous poussions la porte de l'école maternelle pour aller chercher ma petite soeur. Une fois la cadette récupérée, ma maman sortait alors un petit sac en papier de son cabas. Tous les jeudis, ma maman nous offrait un pain au chocolat. Ils sentaient bon, ces petits pains au chocolat, ils étaient chaud. Nous les mangions sur le chemin du retour, tandis que ma soeur narrait ses exploits de Grande Section et que j'énumérais les devoirs à faire pour le lendemain.

Ca n'a l'air de rien un souvenir comme ça, je le sais bien. Beaucoup d'enfants en ont, du même style. Mais c'est un souvenir que je lie à l'école. J'aimais les jeudis. J'aimais retrouver mon petit pain au chocolat à la sortie et embrasser Aurélie, la bouche pleine de miettes, les lèvres toutes chocolatées, près de la grille. Lui hurler : "A demain Auréééé !", en traînant mon cartable par terre, ce qui me valait toujours une remarque maternelle.

Oui, ça n'a l'air de rien, un souvenir tel que celui-ci. J'en ai vus bien d'autres, des gamins s'en aller la bouche bourrée de bonbons, de croissants ou d'autres sucreries patissières. J'en ai vus bien d'autres, à la sortie de l'école, le cartable traînant par terre, saluant de loin leurs meilleurs copains. J'en ai vus bien d'autres accrochés aux grilles à taner leurs mamans pour le précieux goûter. Oui, j'en ai vus bien d'autres. J'en verrai encore, encore et encore, et tu ne peux pas savoir combien ça me rend heureuse.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

BlancheFabret61 29/08/2007 10:00

Même devenue grand'mère ,inch'Allah, tu éprouveras cette émotion bien particulière qui fait battre le coeur un peu plus vite ,quand tu passeras,comme il m'arrive,devant l'Ecole où tes petits,devenus grands auront joué ,ri , pleuré ,crié ,appelé , attendu... - Un plaisir de lire cet article :-)))

Christian de nissa 28/08/2007 19:50

Ho oui, Mirabelle tu réveilles de nombreux et merveilleux souvenirs. J'ai adoré l'école et les instituteurs. Et pourtant au Cm2 on m'orientait dans la classe du certificat d'étude ! Je n'étais pas apte pour la 6ieme ... Trop de lacunes en Français et orthographe ... Je redoublais et ...Aujourd'hui, je ne rate jamais une leçon aussi tu vas m'aider !J'en ai vus ................. J'en ai vusLe s à vu me conduit à chercher le complément d'objet direct placé avant le verbe avoir. C'est donc le en (les gamins) qui fait que vu prend un s ?J'aurais fait la faute (ou plusieurs pour chaque s non mis )et ...j'ai fait une 6ième puis la 5, la 4 où j'étais dans les cinq premiers et là, ... école d'apprentissage pour apprendre un métier (que j'en ai voulu à mon père, et que je le remercie aujourd'hui parce que la suite fut extraordinaire)Ouvrier à 18 ans, je n'avais qu'une ambition, devenir prof, et alors ...J'ai entrepris toutes mes études (le soir et au c.n.e.d) pour réussir à 23 ans à l'école normale technique à Paris (ENSET) et j'ai été prof. Mais que d'efforts et d'application pour éviter les fautes.Ce qui m'a le plus aidé : Le traitement de texte. Non pas pour le correcteur d'orthographe, mais parce que je n'aime pas mon écriture manuscrite et surtout, je ne suis pas obligé de tout réécrire tant il y a de ratures, de phrases reprises, d'idées dans le désordre. ... là, je suis trop long !

Mirabelle 28/08/2007 22:48

"Aujourd'hui, je ne rate jamais une leçon aussi tu vas m'aider ! J'en ai vus ................. J'en ai vus. Le s à vu me conduit à chercher le complément d'objet direct placé avant le verbe avoir. C'est donc le en (les gamins) qui fait que vu prend un s ?" : il me semble bien, oui... (en espérant que je ne dise pas de bêtise ! Mais enfin je suis tout de même relativement sûre de moi ! ;-))Merci pour cette histoire que tu nous fais partager, Christian ! :D

Marguerite 28/08/2007 13:20

Ah, en Alsace c'est "un petit pain au chocolat dans un sachet". Pareil en Belgique :)Donc, après la glace qui suivait le cinéma, voici le petit pain au chocolat du jeudi. C'est pas bientôt fini de me donner envie comme ça?! (dit-elle en terminant son yahourt...)Moi aussi, j'adorais l'école. Je crois que j'en deviens de plus en plus nostalgique, et que c'est pour cela que si je vais vivre en France, je tenterai le crpe.

Mirabelle 28/08/2007 22:46

"Donc, après la glace qui suivait le cinéma, voici le petit pain au chocolat du jeudi. C'est pas bientôt fini de me donner envie comme ça?!" : comme j'ai pu le voir sur ton blog, nous avons un autre point commun... Une passion pour la nourriture ! ;-)"Moi aussi, j'adorais l'école. Je crois que j'en deviens de plus en plus nostalgique, et que c'est pour cela que si je vais vivre en France, je tenterai le crpe." : je crois que cette nostalgie m'a fortement motivée aussi à passer le CRPE. Je me sentais bien, à l'école. Bon. Au collège, ça s'est gâté, mais l'école primaire m'a laissé des souvenirs magnifiques... D'où l'envie d'y retourner ! ;-)

Plum' 28/08/2007 10:57

Oh, ça sent la rentrée des classes, toutes ces pensées. Finalement, Mirabelle, j'envie tes élèves (et je te l'ai déjà dit, d'ailleurs). Parce qu'avec de telles souvenirs, légèrement nostalgiques, tu es apte à leur en préparer d'aussi beaux, d'aussi doux. Evidemment, il faudra qu'ils y mettent une part d'eux-mêmes, toi toute seule ne pourra y suffire.Moi aussi, je garde d'excellents souvenirs de l'école primaire, sensiblement pareils aux tiens. C'est plus tard que cela s'est corsé...Quant au goûter, je n'avais pas de petit pain au chocolat mais de la baguette fraiche avec une barre de chocolat ou une tartine beurrée recouverte de sucre en poudre. J'adorais cela, aujourd'hui rien que de l'écrire cela me fait grimacer.Ah, en Alsace c'est "un petit pain au chocolat dans un sachet".

Mirabelle 28/08/2007 22:43

"Oh, ça sent la rentrée des classes, toutes ces pensées." : oui, l'odeur est de plus en plus perceptibles ! ;-)"Finalement, Mirabelle, j'envie tes élèves (et je te l'ai déjà dit, d'ailleurs). Parce qu'avec de telles souvenirs, légèrement nostalgiques, tu es apte à leur en préparer d'aussi beaux, d'aussi doux." : c'est gentil, ça ! :D J'espère leur préparer de beaux souvenirs, en effet... Ca m'impressionne un peu de me dire que les enseignants marquent leurs élèves, même si je suis déjà passée par là en tant qu'élève... Me dire qu'une fois adultes, ils se souviendront de moi, c'est presque... Intimidant ! ;-)"Ah, en Alsace c'est "un petit pain au chocolat dans un sachet"." : j'aurais tout aussi bien pu dire "sachet", ça se dit aussi par chez moi ! ;-)

virginie 28/08/2007 09:21

Ah le pain au chocolat après l'école...C'est une histoire toute mignonne et tellement bien racontée :), à te lire j'en aimerai presque l'école. "0 fautes en dictée" rien que ça c'est pas un bon souvenir pour moi, les dictées j'avais 0 tout court... C'est marrant parceque dans ma région, on dit pas "pain au chocolat" mais "chocolatine", j'ai du réfléchir pour savoir ce qu'était un pain au chocolat (j'ai pas du tout l'habitude de le dire). Et même pour le sac, on a plus tendance à dire "poche"... Je sais pour vous la poche c'est genre la poche du pantalon... Mirabelle et victor voici votre première leçon (de dialecte girondin lol) "Un pain au chocolat dans un sac" à la façon girondine ça donne : "Une chocolatine dans une poche" ... ;)

Mirabelle et Victor 28/08/2007 22:38

"C'est marrant parceque dans ma région, on dit pas "pain au chocolat" mais "chocolatine"" : ah bon ? Nous aussi nous avons des chocolatines mais cela n'a pas la même forme que le pain au chocolat !"Et même pour le sac, on a plus tendance à dire "poche"... Je sais pour vous la poche c'est genre la poche du pantalon... " : ça, par contre, c'est quelque chose que je ne connaissais pas du tout ! ;-)"Mirabelle et victor voici votre première leçon (de dialecte girondin lol) "Un pain au chocolat dans un sac" à la façon girondine ça donne : "Une chocolatine dans une poche" ... ;)" : merci pour cette petite leçon ! Ce fut fort instructif ! ;-)