Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cher lecteur,

Exceptionnellement, nous nous adresserons à toi directement : ce site n'est en aucun cas une biographie de Victor Hugo. Alors si tu pensais trouver ici la vie de notre Totor national en long, en large, et en travers, passe ton chemin !

 

Pour bien comprendre les propos de nos deux protagonistes :

1° Des caractères gras de couleur bleue quand Victor s'adresse à Mirabelle

2° Une police des plus classiques quand Mirabelle s'adresse à Victor

 

Sur ce, bonne lecture !

 

Un Mot Au Vol ?

Papotage Archivé

Opinion


Et si vous nous faisiez part de votre opinion ?


Victor mène l'enquête.

Parce que Mirabelle se le demande !




personnes ont écouté la conversation entre Mirabelle et Victor depuis leur rencontre.


Aujourd'hui, à :

il y a personne(s) qui papote(nt) avec Mirabelle et Victor.


La requête de Victor :

  • Parce que Mirabelle et moi-même aimons beaucoup de gens... Allez donc jeter un coup d'oeil à notre tour de tables !
 

Nos recommandations :

  • Un clic et vous y êtes... Si vous souhaitez quelques conseils pour guider votre lecture, bien entendu !



Lexique IUFMesque à l'usage des non-initiés :

  • Mirabelle, dans son infinie bonté, a daigné me proposer (ainsi qu'à toi, ô lecteur non affilié à l'Education Nationale !) un lexique de rattrapage, sensé me donner les repères indispensables à la compréhension de deux rubriques.


7 septembre 2007 5 07 /09 /septembre /2007 01:14
Mon cher Victor,

la-vie-est-belle.jpg

Bon. Depuis quelques semaines, je suis très très négative. Nos conversations sont noires, plaintives. Certes, certes... Mais enfin avec tes conditions de nomination, ce permis que tu ne parviens pas à décrocher, Lilibelle qu'il te faut apprivoiser, il est normal que tu ne sois pas d'humeur à te concentrer sur  les petits oiseaux qui chantent et le ciel bleu... A propos d'oiseaux qui chantent et de ciel bleu, justement, il m'est arrivé quelque chose de tout à fait étonnant mercredi après-midi. Raconte, raconte !

J'étais partie chercher mes lunettes (des lunettes que je n'ai pas, finalement, à cause d'une bourde mon ophtalmo'). Tu n'étais pas à l'école avec les GS ?! Il n'y a pas d'école le mercredi dans la plupart des écoles, Victor. Du coup, dès mardi soir, je suis rentrée chez mes parents. Tiens, tu ne dis plus "chez toi" ? Si. Cependant, je sens que, dans mon esprit, je passe à autre chose. L'idée de m'envoler bientôt fait que, désormais, je ne me sens plus tout à fait "chez moi" chez mes parents. Tu comprends ? Oui, je vois ce que tu veux dire... Eh bien qu'as-tu à me regarder comme ça ? Rien... J'ai juste l'impression d'assister à ta naissance... Pfff... N'importe quoi ! A ta métamorphose, si tu préfères ! Ne joue pas sur les mots ! Bref. Là n'est pas le propos.

Mercredi après-midi, donc, c'était direction l'opticien pour me chercher une nouvelle paire de lunettes. J'étais ravie : les lunettes, c'est super important pour une maîtresse ! Et ça a un sacré pouvoir de séduction ! Hein ?! Mais ouiiiiii ! Souviens-toi donc de ce charmant compliment ! Hihihi... Comment ai-je pu oublier une perle pareille ? Bref. J'étais dans la grande rue. Il y avait le bruit des voitures, les passants, le vent. J'avais sur les oreilles la bande originale de "Cinéma Paradiso", composée par Ennio Morricone. Je me suis prise à sourire. J'étais bien. Je me voyais dans mes cartons, dans quelques semaines. Crevée. Epuisée. Mais en train de réaliser ce dont j'ai toujours rêvé. En remontant cette grande rue, je n'ai plus eu peur de rien, tout à coup. J'ai su que j'allais franchir tous les obstacles, les uns après les autres. J'ai su que Lilibelle et moi allions devenir de très grandes amies. Qu'un jour, j'aurai entre les mains le précieux petit papier rose. Que Nougatine serait mon grand amour félin. Que j'allais devenir ce qu'on appelle "adulte"... Faire ma vie, tout simplement.

C'est quand même fou que cet élan d'optimiste t'ait submergée comme ça, d'un coup... Finalement, ce n'était peut être pas sorti de nulle part. A vrai dire, une heure avant, je chevauchais Lilibelle. Mais ça c'est une autre histoire, dont je te ferai part lors d'une autre discussion ! Et puis le midi, j'ai mangé dehors avec ma famille, sous le pommier et le soleil. Et puis j'ai eu une amie au téléphone. Et puis j'ai hâte d'être à demain pour retourner à l'école. Ah oui, effectivement... Ce n'est sans doute pas si subi... En tous cas, tu as bien fait de venir me raconter tout ça ! D'abord parce que j'aime te voir heureuse, Mirabelle, et puis aussi parce que tu me communiques ta joie de vivre ! Et surtout... Surtout, il faut aussi dire quand ça va bien ! Quand la vie est belle, il faut savoir le dire, tout simplement ! Alors je te le dis, Victor : mercredi, j'ai trouvé que la vie était belle, mais alors vraiment très très belle...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Plum' 07/09/2007 13:33

Oh Mirabelle !!! Comme la joie de vivre et la confiance en toi, en ton avenir te vont bien !T'es belle comme... comme... comme une tarte encore tiède sortant du four, tiens ! Une tarte aux mirabelles, entendons-nous bien...