Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cher lecteur,

Exceptionnellement, nous nous adresserons à toi directement : ce site n'est en aucun cas une biographie de Victor Hugo. Alors si tu pensais trouver ici la vie de notre Totor national en long, en large, et en travers, passe ton chemin !

 

Pour bien comprendre les propos de nos deux protagonistes :

1° Des caractères gras de couleur bleue quand Victor s'adresse à Mirabelle

2° Une police des plus classiques quand Mirabelle s'adresse à Victor

 

Sur ce, bonne lecture !

 

Un Mot Au Vol ?

Papotage Archivé

Opinion


Et si vous nous faisiez part de votre opinion ?


Victor mène l'enquête.

Parce que Mirabelle se le demande !




personnes ont écouté la conversation entre Mirabelle et Victor depuis leur rencontre.


Aujourd'hui, à :

il y a personne(s) qui papote(nt) avec Mirabelle et Victor.


La requête de Victor :

  • Parce que Mirabelle et moi-même aimons beaucoup de gens... Allez donc jeter un coup d'oeil à notre tour de tables !
 

Nos recommandations :

  • Un clic et vous y êtes... Si vous souhaitez quelques conseils pour guider votre lecture, bien entendu !



Lexique IUFMesque à l'usage des non-initiés :

  • Mirabelle, dans son infinie bonté, a daigné me proposer (ainsi qu'à toi, ô lecteur non affilié à l'Education Nationale !) un lexique de rattrapage, sensé me donner les repères indispensables à la compréhension de deux rubriques.


18 janvier 2008 5 18 /01 /janvier /2008 01:39
Mon cher Victor,undefined Ce soir, je suis d'excellente humeur. Tiens donc ? En quel honneur ? Laisse moi émettre plusieurs hypothèses : d'abord, demain samedi, c'est le week-end ! Ce qui est déjà une excellente raison d'être en joie ! Ensuite, je suis de fiesta demain soir, et ça, c'est toujours agréable d'y penser ! Et puis aussi, je pars pendant les vacances de février ! Aaaah !!! Où cela ? Au ski pardi !!! Le grand air, la neige immaculée, le vin chaud... Tu vas te régaler ! J'espère bien ! Et enfin, le miracle que je n'attendais plus : en ce vendredi 18 janvier, j'ai pensé à lui. Rien d'extraordinaire... Attends la suite ! En pensant à lui, je n'ai ressenti ni tristesse, ni désespoir. Rien de rien. Tu m'en vois bien étonné !!!Humm... C'est personnel... Je lui suis aussi, crois-moi ! C'est comme si, grâce à ce dimanche si douloureux (quel dimanche ? ), mon ciel s'était éclairci. Comme si je n'attendais qu'une chose : me prendre la réalité en pleine face, là, juste sur mon nez, pour me relever.

Et autre chose, en l'ocurrence, c'est profiter des occasions qui me sont offertes de m'épanouir. Dans ces cas-là, rien de tel que de bonnes vieilles copines célibataires (parce que celles en couple, forcément, c'est plus déprimant... Même si au fond on les aime bien quand même !) pour se remonter le moral !!! C'est ainsi que Soph' m'a prise sous le bras pour m'emmener défier les montagnes en Savoie, avec sa bande qui ne compte pas moins d'une douzaine de membres. Je ne connais pas grand monde et c'est l'aventure ! C'est ce qu'il te faut en ce moment : du grand air et de la nouveauté ! Tu nous reviendras toute neuve et bronzée (du moins si tu ta peau de blonde échappe au teint écrevisse), ton petit coeur tout frais, prêt à rebattre pour un nouvel amour !

 
Si je suis de si bonne humeur, au fond, c'est peut être parce que je me surprends moi-même. Je ne ressens plus rien. Ni colère ni haine, ni passion ni regrets. Rien de rien. Je ne me torture plus avec les questionnements éternels du type "et si ...?" et me réfugie (comme c'est pratique !) derrière un fatalisme très agréable : si ça n'a pas marché, c'est que ce n'était pas fait pour, et voilà tout ! J'ai pensé à lui, pourtant, comme tous les jours. Mais c'était différent. Je n'écoute plus "Je te le dis quand même" en pleurant comme une madeleine, je ne me penche plus par le balcon pour voir si, par hasard, il n'y aurait pas une 406 verte dans le coin. Je n'attends plus qu'il revienne. Et je me demande si ce n'est pas ça qui m'a libérée. Je n'espère plus.

J'ai rangé tous mes souvenirs dans une petite boîte, que j'ai enfouie au plus profond de moi. Je ne pense plus aux étreintes perdues, ni aux sentiments qui ne reviendront pas. Non, je n'y pense pas. Je ne pense plus à notre rencontre à ce karaoké, ni à cette séance de cinéma si particulière. Non, je n'y pense pas. C'est rangé. Je garde ces instants pour mes jours de vieillesse, pour me réchauffer. Et ce soir, je peux te le dire : je ne t'aime plus, mon amour. Oui, jusqu'à demain, ou après-demain ou tu reviendras pleurnicher dans mon giron ! Peut être... En attendant, je tenais à le dire, parce qu'il est important, aussi, de montrer que le bout du tunnel s'annonce. Parce que la vie continue, même sans toi...

Partager cet article

Repost 0
Published by Mirabelle - dans L'Amour toujours
commenter cet article

commentaires

mellie 20/01/2008 20:27

coucou mirabelle!Je voudrais référencer ton site sur le mien es tu d'accord? J'attends ta réponse!

Sophie 19/01/2008 21:17

Tu as de la chance de l'avoir oublié aussi vite.

Moins seule 19/01/2008 10:15

Bonjour Mirabelle,J'ai trouvé ton site par hasard. Je suis actuellement PE2, PE2 désemparée... et je voulais savoir si d'autres avant moi ont vécu une situation semblable. C'est une année bien difficile. Ton site est très agréable à parcourir ; je me suis souvent reconnue et ça me console un peu.Bonne continuation.A bientôt.

pierogod 19/01/2008 00:04

Et bien, finalement tu as bien réussie à tourner la page (et pas trop lentement)... C'est une bonne chose !

Cristophe 18/01/2008 22:44

Tous les moyens sont bons pour sortir d'une histoire qui ne fonctionne pas !