Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cher lecteur,

Exceptionnellement, nous nous adresserons à toi directement : ce site n'est en aucun cas une biographie de Victor Hugo. Alors si tu pensais trouver ici la vie de notre Totor national en long, en large, et en travers, passe ton chemin !

 

Pour bien comprendre les propos de nos deux protagonistes :

1° Des caractères gras de couleur bleue quand Victor s'adresse à Mirabelle

2° Une police des plus classiques quand Mirabelle s'adresse à Victor

 

Sur ce, bonne lecture !

 

Un Mot Au Vol ?

Papotage Archivé

Opinion


Et si vous nous faisiez part de votre opinion ?


Victor mène l'enquête.

Parce que Mirabelle se le demande !




personnes ont écouté la conversation entre Mirabelle et Victor depuis leur rencontre.


Aujourd'hui, à :

il y a personne(s) qui papote(nt) avec Mirabelle et Victor.


La requête de Victor :

  • Parce que Mirabelle et moi-même aimons beaucoup de gens... Allez donc jeter un coup d'oeil à notre tour de tables !
 

Nos recommandations :

  • Un clic et vous y êtes... Si vous souhaitez quelques conseils pour guider votre lecture, bien entendu !



Lexique IUFMesque à l'usage des non-initiés :

  • Mirabelle, dans son infinie bonté, a daigné me proposer (ainsi qu'à toi, ô lecteur non affilié à l'Education Nationale !) un lexique de rattrapage, sensé me donner les repères indispensables à la compréhension de deux rubriques.


29 avril 2006 6 29 /04 /avril /2006 00:00

Mon cher Victor,

Le jour-J approche. Et la peur d'échouer m'envahit... La peur d'échouer ? Ce n'est pas plutôt la peur de réussir ? C'est fort possible... La pression monte, monte, monte...

Et ça y va, les exclamations du genre : "C'est début Mai ton concours ! Aïe aïe aïe ! Mais c'est bientôt !", "Tu te sens prête ?","Deux cents places seulement dans l'académie...Bon courage !". Oui, c'est bientôt. Non, je ne me sens pas prête. Et oui, il n'y a que deux cents places. Et qu'est-ce que tu fais si tu ne l'as pas cette année ? Grande question que je me pose tous les jours, vois-tu, mon Victor. Je n'en sais rien. Une maîtrise de littérature anglaise, peut être, si je ne suis pas acceptée à redoubler à l'IUFM. Je ne sais pas. Je suis dans le flou. Et cela me fait très peur. C'est normal... Si c'est le premier concours que tu passes ! Justement non, ce n'est pas le premier... J'ai déjà passé le concours de l'Ecole Normale Supérieure après mes deux ans de classe préparatoire. Eh bien alors ?! Tu sais ce que c'est, la pression !

Oui, je sais ce que c'est. Mais là, c'est différent... Là, il y a un enjeu, et de taille qui plus est : ma vie, ma réussite, mon métier. L'Ecole Normale Supérieure n'était pas mon but, juste une expérience. Enrichissante certes, mais juste une expérience. Et puis, c'était un concours si sélectif (dix places sur toute la France) que je ne me faisais guère d'illusions quant à mes chances, comme tous mes petites camarades, dans notre tout petit lycée de province.

Et ce concours... Ce concours conditionne tout le reste : mon séjour de trois mois à l'étranger en PE2, l'achat de ma première voiture (une fois le permis en poche bien sûr... Mais ne mettons pas la charrue avant les boeufs !), un appartemment à moi, une nouvelle vie bien à moi... Eh bien travaille d'arrache-pied pour l'obtenir, ce fichu concours ! C'est plus facile à dire qu'à faire... Et j'ai tendance à me laisser déborder par mes histoires personnelles... Enfin ! Secoue-toi un peu ! Tu ne vas pas aimer ce garçon jusqu'à la fin de tes jours !? C'est terminé ! Tu entends ?! TER-MI-NE ! Reprends-toi en main ! C'est ta vie, qui est en jeu, là, Mirabelle, ton avenir ! C'est du sérieux ! Allez, zou ! Quitte cet ordinateur et vas travailler ! Et que ça saute !

Partager cet article

Repost 0

commentaires