Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cher lecteur,

Exceptionnellement, nous nous adresserons à toi directement : ce site n'est en aucun cas une biographie de Victor Hugo. Alors si tu pensais trouver ici la vie de notre Totor national en long, en large, et en travers, passe ton chemin !

 

Pour bien comprendre les propos de nos deux protagonistes :

1° Des caractères gras de couleur bleue quand Victor s'adresse à Mirabelle

2° Une police des plus classiques quand Mirabelle s'adresse à Victor

 

Sur ce, bonne lecture !

 

Un Mot Au Vol ?

Papotage Archivé

Opinion


Et si vous nous faisiez part de votre opinion ?


Victor mène l'enquête.

Parce que Mirabelle se le demande !




personnes ont écouté la conversation entre Mirabelle et Victor depuis leur rencontre.


Aujourd'hui, à :

il y a personne(s) qui papote(nt) avec Mirabelle et Victor.


La requête de Victor :

  • Parce que Mirabelle et moi-même aimons beaucoup de gens... Allez donc jeter un coup d'oeil à notre tour de tables !
 

Nos recommandations :

  • Un clic et vous y êtes... Si vous souhaitez quelques conseils pour guider votre lecture, bien entendu !



Lexique IUFMesque à l'usage des non-initiés :

  • Mirabelle, dans son infinie bonté, a daigné me proposer (ainsi qu'à toi, ô lecteur non affilié à l'Education Nationale !) un lexique de rattrapage, sensé me donner les repères indispensables à la compréhension de deux rubriques.


6 septembre 2008 6 06 /09 /septembre /2008 01:13

Mon cher Victor,
   

  

Alors, ce CE1 ? Tu as mis des projets en place ? Organisé ton année ? Hem... Eh ben quoi ? Qu'est-ce que j'ai dit ? Je n'ai plus mon CE1, Victor. Quoi ? C'est fini. Mais... Comment cela se fait ? La classe a fermé. Oh mon dieu ! Que c'est injuste ! Que c'est mal fait ! Que c'est triste ! Je ne te le fais pas dire. Décidemment, ma pauvre Mirabelle, tu n'as pas de chance en ce moment ! Il faut relativiser : j'ai encore deux jambes, deux bras, un corps normalement constitué et un cerveau qui fonctionne plutôt bien... C'est ce qui compte ! Tu te retrouves où, du coup ?

Je suis affectée depuis jeudi matin dans un IME, et ce jusqu'à décembre au moins. Un IME ? Institut Médico-Educatif. C'est pour travailler avec des enfants... ? Tu peux dire le mot, Victor, il n'est pas tabou : c'est pour travailler avec des enfants handicapés. Aie... Et... Ca va, toi ? Si on veut. Je ne sais pas. Je ne sais plus grand chose en ce moment. Je suis comme branchée sur "pilote automatique". Comment sont tes élèves ? Ils sont neuf, entre treize et seize ans. Ils sont adorables, mais... Mais ?

Mais je ne vais pas te jouer la comédie : c'est dur. Samantha a quinze ans et en paraît trois. Elle ne communique que par mots clés, ne sait pas dessiner un bonhomme et ne compte pas au-delà de quatre. Pablo est autiste et pousse des cris stridents pendant la classe. Je ne comprends pas Carla quand elle me parle. Camille fait trois tête de plus que moi et me regarde avec le regard doux d'un enfant de MS. C'est sans parler des autres. Je les aime déjà, tous. Mais c'est éprouvant, émotionnellement parlant, de les aimer. Je ne fais plus le même métier. Je ne travaille pas dans une école. C'est un IME. Je suis épaulée et soutenue par les éducateurs, tout est ouvert, tout le temps. C'est un lieu de vie. C'est presque un monde à part. C'est un monde à part.


C'est la chose la plus difficile qu'il m'ait été donné de faire. Sans conteste
. Je ne sais pas si je tiendrai, mais pour l'instant, je n'ai pas craqué. A peine fléchi. Quand je quitte l'Institut, que je retrouve ma petite Twingo, mon appartement douillet et mon chat hurlant de faim, je suis encore dans l'autre monde, je me dis que tout ça, ma vie confortable, ce n'est pas réel. Je suis dans une quatrième dimension. J'y suis toujours. Tout le temps. Ma réalité d'aujourd'hui n'est plus celle d'il y a une semaine. Je vis, je parle, je ris, mais je me sens si différente. Ces gamins sont là, dans ma tête. Je pense à eux en me levant, je pense à eux en m'endormant, je pense à eux sans cesse. Je ne vais ni bien ni mal. Je vais. C'est tout.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

virginie 17/09/2008 19:36

Ces personnes là sont peut être dans "un monde à part" comme tu le dis? mais se sont des personnes à part entière !Il est peut être un peu plus dsifficile de leur apprendre à lire ou à écrire, ou à compter mais l'enrichissement n'est il pas là justement ???Parce que en fin d'année au mois de juin, n'auras tu pas l'impression d'avoir accompli qqc, quelque chose de plus ???Ne seras tu pas fière de tout leurs petits ou grands progrès ?Parce que si on regarde bien c'est "normal" pour qqu de ce1 de lire compter écrire...et tout ça, le programme est établi à la base ! il est où leur progrès finalement ??? Puisque en fin d'année ils doivent avoir des acquis et suivi un programme précis...

Plum' 08/09/2008 19:12

Je veux bien croire que c'est difficile mais je pense que cela va être une expérience formidablement enrichissante pour toi, Mirabelle. Tu as un coeur gros comme ça, tu as besoin de donner, de TE donner et c'est pour cela que tu as choisi ce métier. Chez toi, c'est une véritable vocation.Aujourd'hui, tu es pleine de doutes et de peurs. C'est normal, tu es en terrain inconnu. Mais je sais que tu vas t'en sortir comme un chef avec l'épanouissement en plus.Bon courage, ma belle !Au fait, j'ai loupé un épisode apparemment. J'ai bien lu "quand je retrouve ma petite Twingo" ? TWINGO ??? Alors, tu l'as eu ? Yes !!!!!!!!!!!!

08/09/2008 15:49

Ma formatrice IUFM de l'année dernière nous avait parlé de son premier poste, également dans un IME ...Ce sont des postes surement très difficiles, comme toi, elle nous disait que ce n'était pas le même métier, et que c'était très difficile, car bien qu'étant instit' ou prof, on n'est pas formé pour avoir un public à ce point "différent". Mais d'un autre côté, je pense que  sera aussi très enrichissant pour toi, que tu pourras être satisfaite de toutes les petites choses que tu leur apporteras ... ET ce sera aussi sûrement très enrichissant.COurage, bisous

mdame rosa 07/09/2008 17:19

Je sais que travailler avec des enfants handicapés est très difficile moralement. Je le sais, car c'est le boulot que je veux faire.. c'est ce que j'aime. C'est pour ça que je tente le concours. C'est très différent d'une classe normale, mais ça nous apprend tellement sur nous même. Les enfants handicapés ont aussi le droit à l'enseignement, à avoir des connaissances. Certes, le résultat n'est pas le même mais tu verras, tu te sentiras satisfaite par les améliorations données.
Courage !

pierogod 07/09/2008 10:08

J'ai lu la BD de Martin Vidberg le week-end dernier et c'est vrai que c'est vraiment bien :)Bon courage à toi !