Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cher lecteur,

Exceptionnellement, nous nous adresserons à toi directement : ce site n'est en aucun cas une biographie de Victor Hugo. Alors si tu pensais trouver ici la vie de notre Totor national en long, en large, et en travers, passe ton chemin !

 

Pour bien comprendre les propos de nos deux protagonistes :

1° Des caractères gras de couleur bleue quand Victor s'adresse à Mirabelle

2° Une police des plus classiques quand Mirabelle s'adresse à Victor

 

Sur ce, bonne lecture !

 

Un Mot Au Vol ?

Papotage Archivé

Opinion


Et si vous nous faisiez part de votre opinion ?


Victor mène l'enquête.

Parce que Mirabelle se le demande !




personnes ont écouté la conversation entre Mirabelle et Victor depuis leur rencontre.


Aujourd'hui, à :

il y a personne(s) qui papote(nt) avec Mirabelle et Victor.


La requête de Victor :

  • Parce que Mirabelle et moi-même aimons beaucoup de gens... Allez donc jeter un coup d'oeil à notre tour de tables !
 

Nos recommandations :

  • Un clic et vous y êtes... Si vous souhaitez quelques conseils pour guider votre lecture, bien entendu !



Lexique IUFMesque à l'usage des non-initiés :

  • Mirabelle, dans son infinie bonté, a daigné me proposer (ainsi qu'à toi, ô lecteur non affilié à l'Education Nationale !) un lexique de rattrapage, sensé me donner les repères indispensables à la compréhension de deux rubriques.


24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 21:42

Mon cher Victor,


l-arrivee-452493.jpg


Je pensais ne plus jamais te revoir, tu sais... Il y a de cela deux ans, j'ai... Un peu moins ! Pardon ? Un peu moins de deux ans, Mirabelle ! Ah oui, c'est vrai, j'avais oublié à quel point tu peux être tatillon ! J'ai perdu l'habitude ! Oui... Et moi j'avais renoncé à mes politesses de conversation, je vais devoir me brider à nouveau et réapprendre à t'écouter bien attentivement... Mais avec un tel plaisir ! Un tel plaisir !


Je pensais ne plus revenir. Quand j'ai dit adieu à la blogosphère, et à toi par la même occasion, j'ai renoncé intentionnellement à toute une partie de ma vie, à tout un pan de rêves détruits. Avancer : c'était ma seule obsession. Alors je suis partie, amère, mais avec la certitude que je faisais ce qu'il fallait. Je suis repassée, de temps en temps, pour relire nos conversations. Comme on feuillette un album de souvenirs. Et pendant cette longue période sans ton Victor, qu'es-tu devenue ? J'ai beaucoup appris. Beaucoup mûri. Je me suis apaisée, je crois. Et ma vision du monde, de mon métier, de la vie, de l'amour, a évolué. J'ai pris le temps. Le temps de réfléchir sur moi-même, sur les autres, du rapport que j'entretiens avec eux...


Et puis tu vois, un beau jour, en tapant l'adresse url de nos conversations dans mon navigateur, j'ai vu ta bouille, la mienne, tous ces articles publiés, tant d'articles, quand j'y pense... J'ai vu mes aventures et mes mésaventures, mes joies, mes tristesses, et j'ai réalisé que j'aimerais continuer à écrire ce livre virtuel, l'histoire de Mirabelle, la mienne, son attachement à Victor, leur relation si particulière... Je ne pensais pas revenir. Vraiment. Je voulais laisser une trace, de notre passage à tous les deux, de notre lien, mais revenir, à mes yeux, c'était stagner. Sauf qu'il n'en est rien. Durant cette période de silence, où je t'ai laissé seul à ta terrasse de café, j'ai tout fait auf stagner. Je suis passée par des instants compliqués, des remises en questions, des prises de conscience, mais aussi par des minutes magiques, scintillantes et pleines d'espoir. Et j'ai envie de te raconter tout ça, Victor... Enfin, en triant un peu, tout de même ! Je m'en doute, mon enfant, je m'en doute ! Mais par où commencer ? Par où commencer ? Par où tu veux, ma petite chérie... Nous ne sommes pas pressés de toute façon : j'ai attendu deux ans, je peux bien patienter quelques jours de plus ! Un peu moins de deux ans, Victor, un peu moins de deux ans !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nicolas B. 24/05/2010 22:59



C'est compliqué d'arrêter d'écrire, peut-être parce que ça fait du bien d'écrire, que c'est une part de soi et d'y renoncer c'est un peu comme se renier.


J'ai tellement essayer d'arrêter d'écrire que je me suis résolu à continuer à écrire ! :-)



Rosa Negra 24/05/2010 22:39



Je suis impatiente de voir comment tu as évolué, ce que tu as appris. Parce qu'avec les expériences d'autrui on apprend aussi sur soi.