Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cher lecteur,

Exceptionnellement, nous nous adresserons à toi directement : ce site n'est en aucun cas une biographie de Victor Hugo. Alors si tu pensais trouver ici la vie de notre Totor national en long, en large, et en travers, passe ton chemin !

 

Pour bien comprendre les propos de nos deux protagonistes :

1° Des caractères gras de couleur bleue quand Victor s'adresse à Mirabelle

2° Une police des plus classiques quand Mirabelle s'adresse à Victor

 

Sur ce, bonne lecture !

 

Un Mot Au Vol ?

Papotage Archivé

Opinion


Et si vous nous faisiez part de votre opinion ?


Victor mène l'enquête.

Parce que Mirabelle se le demande !




personnes ont écouté la conversation entre Mirabelle et Victor depuis leur rencontre.


Aujourd'hui, à :

il y a personne(s) qui papote(nt) avec Mirabelle et Victor.


La requête de Victor :

  • Parce que Mirabelle et moi-même aimons beaucoup de gens... Allez donc jeter un coup d'oeil à notre tour de tables !
 

Nos recommandations :

  • Un clic et vous y êtes... Si vous souhaitez quelques conseils pour guider votre lecture, bien entendu !



Lexique IUFMesque à l'usage des non-initiés :

  • Mirabelle, dans son infinie bonté, a daigné me proposer (ainsi qu'à toi, ô lecteur non affilié à l'Education Nationale !) un lexique de rattrapage, sensé me donner les repères indispensables à la compréhension de deux rubriques.


28 octobre 2006 6 28 /10 /octobre /2006 00:00

Mon cher Victor,

Soucieuse de reparer quelques manques dans la rubrique "A propos des British", je vais m'attacher, desormais, a presenter les lieux que j'ai pu visiter tous les week-ends depuis mon arrivee ici. Ca manquait serieusement en effet ! Je n'osais pas te le dire par peur que tu prennes la mouche mais enfin, tout de meme, tu n'es pas en Angleterre que pour nous parler des p'tites Anglaises ! Certes.

Tout d'abord, navree pour l'absence de photographies. Si je ne te l'ai pas deja dit, impossible de connecter mon ordinateur personnel sur le reseau de l'universite. Me voila donc obligee d'ecrire mes articles sur les ordinateurs de la salle internet libre-service, ce qui m'empeche de diffuser mes photographies sur mon blog. Ce n'est de toute facon que partie remise puisqu'a mon retour en France, je vous montrerai a tous combien l'Angleterre et ses paysages sont adoraaables. Et on aura une photo de toi en prime ? Ne compte pas dessus. Je dis ca pour tes lecteurs, car en ce qui me concerne, je te vois tous les jours ! Laisse nos lecteurs ou ils sont, veux-tu ?

Bien. Le week-end dernier, Fabrice, Sophie et moi-meme sommes alles a Stratford-upon-Avon, la ville natale de Shakespeare. J'avoue que cette destination etait ma priorite la plus prioritaire, avant meme la capitale ! Ahhh... Shakespeare ! Quel grand homme ! J'ai lu toutes ses pieces ! C'est un de mes contemporains ! Arrete ton char, Victor : tu es du XIXeme siecle alors que William etait du XVIeme ! Oh... J'ai confondu, voila tout ! Humm... Tu ne supportes surtout pas que je puisse admirer un autre ecrivain que toi ! Ah mais non, pas du tout ! Bon allez, nous n'allons pas nous disputer pour si peu !

Samedi midi, nous debarquons donc a Stratford-upon-Avon, apres deux trains et un peu plus de deux heures de trajet. Vous etiez motives ! Plus que tu ne peux l'imaginer. A la sortie de la gare, c'est la folie pure et simple, puisque tous les voyageurs sont a la queue-leu-leu pour rejoindre le centre-ville. Ca m'a l'air d'etre une ville tres touristique ! J'etais tres etonnee, car nous sommes tout de meme en basse-saison ! Mais oui ! Face a ce flot de touristes, nous decidons de nous rendre illico presto a la "Shakespeare's birthplace", la maison de naissance de Shakespeare pour les non-anglicistes. Et la, bizarrement... Il n'y a pas foule ! Nous achetons nos tickets (ils nous ouvrent les portes de trois autres maisons du "circuit Shakespare") et commencons notre visite par une exposition fort sympathique sur la vie et l'oeuvre de Shakespeare. Inutile de te dire que je bois du petit lait ! Je redecouvre avec emerveillement des pieces que j'avais deja lues (entre autres "Richard III" et "The Winter's tale") et colle mon nez contre les differentes vitrines pour admirer les costumes du Golden Globe Theatre. Tu devais etre belle a voir, tiens ! Oui, tres belle...

La suite de la visite nous emmene ENFIN dans la maison de Shakespeare, maison bourgeoise dont on devine de ses proprietaires qu'ils beneficiaient d'un certain confort financier, nottament par la presence de tapisseries aux murs, signe de "being wealthy". Les pieces sont plutot exigues mais nombreuses, j'ouvre de grands yeux comme tu peux l'imaginer. Et le decor etait fidele a ce qu'il etait au XVIeme siecle ? Tout a fait. Certains meubles et objets sont d'origine, et quand certaines pieces etaient trop abimees pour etre exposees, on en a fait des copies criantes de verite ! C'est bien simple : j'etais, comme disent les jeunes, "a fond dedans". Meme euphorie que celle que je decrivais a propos de l'exposition Star Wars. Bref. Je deboule sur le grand lit de la famille Shakespeare. D'un ton solennel, le guide declare :

- Shakespeare was born in this bed.

Autour de moi, un silence religieux. Chacun ouvre des yeux ronds comme des soucoupes. C'est le clou de la visite. J'avais compris ! Apres ca, un rapide petit tour dans le jardin et... Moi qui croyais que tu aimais prendre ton temps ! Bien sur ! Mais nous n'avions qu'un apres-midi pour decouvrir les richesses de Stratford, c'est pourquoi il ne fallait pas trop trainer non plus ! Je suis donc ressortie de la "Shakespeare's birthplace" le sourire aux levres, avec la sensation que je venais de vivre quelque chose de "grand". Il ne faut pas exagerer, Mirabelle ! Ce n'etaient jamais que des meubles et un grand lit ! D'ou l'emploi des guillemets, Victor ! Ce que je veux dire, c'est que j'ai aime fouler un sol vieux du 16eme siecle, j'ai aime imaginer l'enfance de Shakespeare, j'ai aime etre frappee par la conscience du temps qui passe. Toutes ces epoques qui ont defile chez lui... J'etais emue, tout simplement. D'accord, d'accord...

Et qu'as-fait le reste de l'apres-midi ? Nous avons visite les deux autres maisons auxquelles nous avions acces grace a notre ticket. Des maisons sensiblement semblables a celle de Shakespeare, dont une etait celle de sa petite-fille. Nous sommes alles voir la tombe de Shakespeare, situee dans la "Holy Trinity Church". 50p pour avoir le droit d'approcher sa tombe. Et une Eglise qui a quelque peu perdu de sa vocation religieuse puisque desormais, elle ressemble plus, a mes yeux, a une immense boutique pour touristes. Voila ce que c'est d'abriter le grand Shakespare ! Ne sois pas sarcastique, s'il te plait, Victor. Humm... Et quoi d'autre ? Nous avons assiste a un spectacle, qui n'etait, d'ailleurs, pas DU TOUT un spectacle, mais cela demanderait trop de developpement, je pense que j'y consacrerai un article tant ce "show" est revelateur des differences de culture entre Francais et Anglais... Et c'est tout ? Non !

Nous avons visite une ferme des plus exotiques, ferme appelee "ferme aux papillons". Un moment magique, hors du temps, ou des centaines de papier, presque gros comme une main, voletaient autour de nous au milieu de cascades et de plantes magnifiques d'autres continents. Bien sur, comme il s'agissait d'une serre, nous etions en nages au bout de vingt metres, mais cette ferme valait reellement le detour, puisqu'elle presentait le papillon a tous les stades de son evolution, avec, par exemple, des dizaines de chrysalides. Une exposition tres riche pedagogiquement, si je saisis bien ton propos ? Tout a fait ! Dans cette ferme, il y avait aussi une aile dediee aux insectes et reptiles mais ca c'etait nettement moins agreable car j'ai ete a deux doigts de faire une crise cardiaque quand... Oh et puis non, je ne te raconte pas ca, tu vas te moquer de moi ! Quelle idee ! Allez, raconte-moi ! Non !

Pour finir, nous nous sommes balades le long du cours d'eau Avon (d'ou le nom de la ville Stratford-upon-Avon), peuple de canards, d'oies et autres cygnes, cadre ideal pour les amoureux puisqu'il etait borde de saules pleureurs. Sans oublier les peniches et les barques , qui donnaient une touche vraiment tres British a ce decor, pour les touristes que nous sommes. Et puis... Et puis ? Et puis il a ete temps de reprendre notre train !

Partager cet article

Repost 0
Published by Mirabelle - dans Chez les British
commenter cet article

commentaires

Anne-laure 31/10/2006 13:01

J'avais très envie d'y aller... ton article a fini de me convaincre! ;-)

Mirabelle 31/10/2006 15:53

Tant mieux car cela vaut vraiment le coup d'etre vu ! :D

Sad Song 28/10/2006 18:57

J'ai envie d'aller à Stratfor aussi mais ce qui me fait peur, ce sont les touristes

Mirabelle 29/10/2006 10:48

Cela me faisait peur aussi mais je t'assure que finalement, une fois en centre-ville, il n'y avait pas tant de touristes que cela ! En plus la plupart des rues sont pietonnes a Stratford, ce qui rend la ville encore plus agreable ! Tu devrais y aller !