Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cher lecteur,

Exceptionnellement, nous nous adresserons à toi directement : ce site n'est en aucun cas une biographie de Victor Hugo. Alors si tu pensais trouver ici la vie de notre Totor national en long, en large, et en travers, passe ton chemin !

 

Pour bien comprendre les propos de nos deux protagonistes :

1° Des caractères gras de couleur bleue quand Victor s'adresse à Mirabelle

2° Une police des plus classiques quand Mirabelle s'adresse à Victor

 

Sur ce, bonne lecture !

 

Un Mot Au Vol ?

Papotage Archivé

Opinion


Et si vous nous faisiez part de votre opinion ?


Victor mène l'enquête.

Parce que Mirabelle se le demande !




personnes ont écouté la conversation entre Mirabelle et Victor depuis leur rencontre.


Aujourd'hui, à :

il y a personne(s) qui papote(nt) avec Mirabelle et Victor.


La requête de Victor :

  • Parce que Mirabelle et moi-même aimons beaucoup de gens... Allez donc jeter un coup d'oeil à notre tour de tables !
 

Nos recommandations :

  • Un clic et vous y êtes... Si vous souhaitez quelques conseils pour guider votre lecture, bien entendu !



Lexique IUFMesque à l'usage des non-initiés :

  • Mirabelle, dans son infinie bonté, a daigné me proposer (ainsi qu'à toi, ô lecteur non affilié à l'Education Nationale !) un lexique de rattrapage, sensé me donner les repères indispensables à la compréhension de deux rubriques.


28 novembre 2006 2 28 /11 /novembre /2006 00:00

Mon cher Victor,

C'est dans une salle remplie de rires que je suis au bord du desespoir. Ironie du sort... Une salle remplie de rires ? Je suis dans la salle informatique du Campus, il est 10:00 pm et il y a trois zigotos morts de rire devant leur PC. Des hyenes, je ne peux pas dire mieux... Et moi, pauvre de moi, je serai au bord de me jeter dans la Tamise si j'avais loge a Londres, evidemment... Laisse moi soupirer...

Speciale dedicace a Sev, qui disait, dans ce commentaire, qu'elle esperait que mon bonheur, si rayonnant ces jours ci (incroyable mais vrai !) s'installerait dans ma vie tel un soleil sur le desert Saharien. Ca, ce n'est pas d'elle ! Non, j'en rajoute une couche mais elle me souhaitait bel et bien de demeurer sereine. Eh bien malheureusement, mon bien etre et mon insouciance (je dirais meme inconscience) n'ont pas dure ! Chassez le naturel, il revient au galop ! Et qu'est ce qui a declenche le retour du naturel ?

Tout un questionnement. Un questionnement qui me rapproche dangereusement de mon retour a l'IUFM, un questionnement qui concerne mon avenir dans le metier, mes capacites a enseigner. Bref : vais-je y arriver ou non ? Dans cet article relatant un souvenir penible (et le plus triste, c'est que je n'arrive pas a tirer une croix dessus...), j'evoquais mes difficultes face a une classe. Des difficultes contre lesquelles je tente de lutter avec de grands principes, effondres comme des chateaux de carte aujourd'hui. Qu'est ce qui a provoque ce soudain retour a ton sens du drame ?

Un mail d'Aurelia, une collegue de l'IUFM, restee en France. Aurelia a une classe en responsabilite tous les lundis pour decharger le directeur, c'est une nouveaute de la PE2. D'ailleurs, si tu veux faire un petit point la dessus, tu peux toujours te reporter ici, Victor. C'est aussi valable pour nos lecteurs ! Oui, bien sur. Bref. Aurelia a donc envoye un mail a Sophie ou elle l'informe qu'elle n'en peut plus et qu'elle ne sait pas comment nous allons faire a notre retour pour nous en sortir. Gloups. Quand on est a une poignee de semaines du depart, cela remet dans l'ambiance, je peux te le dire !

J'allais diner quand Sophie a aborde le sujet de ce fameux mail. J'etais affamee. A la seconde ou Sophie m'a reporte les propos d'Aurelia (il faut savoir qu'Aurelia, d'ordinaire, est quelqu'un de tres tres positif...), j'ai eu envie de vomir. Envie de pleurer. Et evidemment, plus faim du tout... Mon dieu... Ca va jusque la ! Il faut savoir qu'en ce moment, mes collegues de PE2 (qui ont plus de jugeotte que moi !) sont en stage de pratique accompagnee pendant trois semaines, le mardi matin et le jeudi apres-midi, en plus, bien sur, des lundis de responsabilite filee. C'est a dire, en toute honnetete et en toute objectivite, que les trois quarts des PE2 pratiquent plus que moi face a la classe. Moi, je ne sais rien. Moi qui suis completement deconnectee de la vie IUFMesque, moi qui me la coule douce, ici en Angleterre, moi qui n'ai toujours pas de plan pour mon memoire, moi qui crains le retour avec une force que tu ne peux imaginer ! Doucement, doucement, tu vas encore faire une crise d'angoisse !

Le choix que j'ai fait est un suicide. Purement et simplement. Je n'aurais pas du partir. Je m'en veux, je m'en veux, je m'en veux. C'est du suicide professionnel. Si j'ai eprouve des difficultes pendant mes journees du lundi et mon stage de pratique accompagnee (il faut d'ailleurs que je vous raconte en details comment ce dernier s'est deroule, vous comprendrez mes craintes !), j'ose a peine imaginer ce que ce sera a mon retour, alors que ma formation n'a pas evolue d'un pouce depuis mon depart ! Tu auras sans doute plus de travail que les autres, mais je ne m'en fais pas pour toi... Si tu as eu le concours, c'est que tu peux y arriver ! Justement non. Je ne suis pas convaincue par ton argument, Victor. Le concours, c'etait dur, c'est sur. C'est sans doute la chose la plus difficile que j'ai eu a faire jusqu'ici. Mais le concours, c'etait tres INTELLECTUEL. Tout ce qui est intellectuel ne me pose pas probleme. Mais quand il s'agit de la pratique... C'est une autre paire de manches ! Pour preuve, mon premier echec au permis de conduire ainsi que le second, qui demontrent combien je suis peu a l'aise, peu sure de moi, et combien un rien me destabilise ! Tu compares deux domaines qui ne sont pas comparables ! Bon, d'accord, d'accord...

Toujours est-il que depuis tout a l'heure, je n'ai qu'une envie : prendre le premier avion, rentrer chez moi, potasser mes bouquins de didactique, les programmes, bosser toute la nuit, toute la nuit, en avoir les yeux qui piquent, perdre la notion du temps, pour finalement m'ecrouler sur mon lit au petit matin.

 

Au moins, l'illusion de dominer la situation ! Ici, en Angleterre, je n'ai pas de livres. Peu de nouvelles de mes collegues de l'IUFM, croulant sous les cours et les preparations de seances. Je n'ai pas de nouvelles non plus de mes tuteurs et de mes professeurs, a part de mon directeur de memoire. Bien que l'IUFM nous ait vivement conseille, avant notre depart, de garder un contact regulier avec l'etablissement, je dois dire que tout ca, ce ne sont que des belles paroles ! Ah ? Parce que l'IUFM, en toute honnetete, passe a la trappe les stagiaires partis a l'etranger. Je ne compte plus les mails que nous avons envoye Sophie et moi pour avoir des informations sur la formation etc. Et je t'epargne, Victor, la reponse navrante de mon tuteur a qui je demande des comptes rendus des seances de tutorat... Bref. On nous a completement oublies.

Et je regrette d'etre partie. Je regrette. Je vais rater mon annee. Je ne suis bonne que pour la theorie, pas pour la pratique. Madame B. m'avait dit que les enfants n'avaient rien appris. J'y pense tous les jours, a ce commentaire. A chaque fois, cela me fait mal. A chaque fois, je me dis qu'un PE2 competent, qui est un minimum fait pour ce metier, ne devrait pas entendre dire de telles choses a son propos. Alors je suis incompetente. J'ai du lui faire pitie a cette Madame B., tout comme a l'IMF de l'ecole C.H qui nous avait dit, dans un souffle : "que c'etait tres difficile pour les etudiants partis a l'etranger de rattraper leur retard". Je suis idiote. Idiote et inconsciante. Idiote, inconsciente et suicidaires. Quelle ironie... J'aurais brillamment ete recue au concours pour finalement rater la titularisation, moi qui considerais le concours comme la marche la plus haute ! J'ai ete d'une naivete sans bornes. Je vais rater mon annee. Je vais avoir une prolongation de stage. Je ne vais pas etre instit. Je ne suis pas faite pour ca. Je suis trop cruche et trop empotee, trop mal dans ma peau pour reussir.

J'ai juste envie d'etre chez moi, a mon bureau. De bosser, de bosser, de bosser. Jusqu'a crever de fatigue, jusqu'a crever tout court. Ne plus savoir qui je suis et surtout oublier que j'ai fait un mauvais choix. Je n'aurais pas du partir. J'etais avertie de ce qui m'attendait. Je n'aurais pas du partir. Je n'ai que ce que je merite. C'est bien fait pour ma gueule.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

E. 30/11/2006 08:38

Mais t'inquiètes pas ça va aller! J'ai une cop qui est professeur des écoles depuis cette année (enfin là elle est maitre de réseau) et comme elle a repiqué sa PE1, elle s'est retrouvé sur liste complémentaire et a été catapulté en mars dans une classe 3ème classe de maternelle/CP avec des gamins pas évidents...bon au début ça a été un peu panique à bord, surtout avec une double classe et maintenant ça va!
Pour te tenir au courant, tu ferai mieux de passer par un réseau d'amis puisque l'IUFM ne t'apporte rien quant au mémoire il ne tient qu'à toi de t'y mettre, laisse nous un peu de côté s'il le faut et hop au travail!

Mirabelle 01/12/2006 20:03

"Pour te tenir au courant, tu ferai mieux de passer par un réseau d'amis puisque l'IUFM ne t'apporte rien" : ce n'est pas faute d'avoir essaye ! Seulement, les amis en question ont tellement de boulot en ce moment que c'est a peine s'ils trouvent le temps de nous ecrire un mail pour nous tenir au courant de la PE2 a l'IUFM !
Quant au memoire, ben la... Bon ben... Tu as raison, quoi ! ;-)

Kampinette 29/11/2006 10:30

Mais non, mais non Mirabelle, il ne faut pas réagir comme ça. Je n'ai pas su pourquoi tu étais partie à l'étranger, mais quand tu as pris cette décision c'est que tu savais que cela allait te servir pour l'avenir.Deuxièmement, j'en suis sûre que tu seras une bonne instit'. Peut-être que tu auras du retard par rapport aux autres, chose juste, mais vu que tu n'as pas l'air d'être bête, tu vas vite rattraper ce retard, et pourquoi pas, être meilleur que d'autres.Comme tu le sais, je suis en stage d'observation dans une école primaire. Je regarde donc comment l'instit gère sa classe. Cele ne m'a pas l'air impossible. Il faudra du travail c'est sûr, mais ne t'inquiètes pas tout va bien se passer !Lorsque j'ai commencé à travailler en colonies, j'étais très inquiète. J'avais peur de me planter. Comme tout le monde j'ai appris. Un an après, mon directeur n'a cessé de me recommander. C'est vrai que colo et école n'ont pas la même dimension. Mais je pense que le fond reste le même : ce sont toujours des enfants !Allez, ne désespère pas, et dis toi que tout va bien se passer.Bisous

Mirabelle 29/11/2006 11:18

"C'est vrai que colo et école n'ont pas la même dimension. Mais je pense que le fond reste le même : ce sont toujours des enfants !" : oui, mais ce ne sont pas les memes objectifs et c'est ca qui fait toute la difference ! Et il y a dans l'Ecole une dimension qu'il n'y a pas dans les centres aeres et colos, une pression qui s'installe, celle de la culture generale, de l'egalite des chances, du droit a une instruction de qualite... On sort du divertissement souple et leger des centres aeres et en plus, il faut maitriser des savoirs et les faire passer aux enfants de la maniere la plus accessible et la plus efficace possible, qui s'appelle la pedagogie. Tu n'as pas ca aux centres aeres et c'est un point que les directeurs de colos soulignent bien souvent. Exemple, quand j'avais dit, lors d'un entretien d'embauche pour un centre aere que je voulais faire instit, la directrice m'avait mise en garde en disant : "Attention, je ne veux pas d'instit ! Attention a ne pas deriver !".

Christian de nissa 29/11/2006 09:28

Je réponds sans avoir lu les commentaires.Je ressents l'inquiétude de Mirabelle.La pédagogie, l'école normale ... la formation pour devenir un bon enseignant ... Cela est nécessaire, utile ...Mais ...Ensuite c'est toi, ta personnalité, ta relation aux autres, c'est qui tu es et ce que tu veux ... en ayant envie d'apprendre et d'apporter aux  ... enfants, adolescents adultes ... dans des environnements si divers qu'il faudra composer avec.Et alors, on oublie vite et on ne pense presque plus, et de moins en moins,  ... à la formation que l'on a suivie.Avoir vu ailleurs, c'est un plus que les autres n'ont pas, tu auras toute ta carrière pour découvrir et faire ton métier ici.

Mirabelle 29/11/2006 11:14

Ce que tu me dis est tres vrai, Christian. Mais je pense que cela l'est plus sur une carriere, par sur une annee de PE2. Ce que je veux dire, c'est que je suis persuadee qu'en PE2, on attend de moi que je rentre dans un moule. Est ce que je rentrerai assez vite dans ce moule ? Je ne sais pas.
"Avoir vu ailleurs, c'est un plus que les autres n'ont pas, tu auras toute ta carrière pour découvrir et faire ton métier ici." : ca, d'accord !
Merci pour ton commentaire, Christian. ;-)

Sev 28/11/2006 19:36

Mon dieu mais Mirabelle tu déconnes completement !!! L'IUFM ne vous aurait pas envoyé au casse pipe déjà d'une part.ensuite, tu crois vraiment qu'on apprend son métier avant de le pratiquer (ceci est valable dans TOUS les metiers) ? Tu crois vraiment que c'est inné la pédagogie ?Et c'est pas parce qu'ils vont avoir pratiqués trois petits mois de plus que toi qu'ils seront meilleurs et que toi tu es fichue !!!Ouvre un peu les yeux sur la réalité !  C'est pas possible d'être aussi pessimiste, tu es pas pire ou meilleure que les autres, tu es là pour APPRENDRE, pas pour prouver que tu sais déjà tout d'avance !Moi je pense franchement que c'est une expérience unique que tu as fait là et que tu aurais eu bien tort de ne pas le faire.

Mirabelle 29/11/2006 11:12

"Mon dieu mais Mirabelle tu déconnes completement !!!" : Oui, ca m'arrive parfois... Mais jamais tres longtemps heureusement ! :D
"ensuite, tu crois vraiment qu'on apprend son métier avant de le pratiquer (ceci est valable dans TOUS les metiers) ? " : ce n'est pas ce que je dis. Je dis justement ce que vous me dites tous (mais c'est tourne d'une maniere confuse vu que cet article a ete ecrit dans un certain esprit de panique), c'est a dire que mes collegues restes en France frequentent assidument les classes, les prennent en charge, contrairement a moi qui n'ai fait qu'observer ici (et entre parentheses, c'est bougrement interessant car tres different de chez nous !) et qui n'ai pris la classe en charge qu'une fois, pour une seance de presentation sur la France.
"Tu crois vraiment que c'est inné la pédagogie ? Et c'est pas parce qu'ils vont avoir pratiqués trois petits mois de plus que toi qu'ils seront meilleurs et que toi tu es fichue !!!" : fichue, non, peut etre pas... Mais serai-je au point en fin d'annee pour la titularisation ? Pour ce qui est de la pedagogie. Ca s'apprend, c'est certain. Mais je pense que certains ont plus ca "dans le sang" que d'autres."C'est pas possible d'être aussi pessimiste" : si, j'en suis la preuve vivante ! :D
"tu es pas pire ou meilleure que les autres, tu es là pour APPRENDRE, pas pour prouver que tu sais déjà tout d'avance !" : et c'est que la formation a l'IUFM intervient. D'apres les PE2 de l'an dernier, on apprend plus en PE1 qu'en PE2. Donc on n'apprend pas grand chose, c'est une sorte de pedagogie de la demerde, tu vois ? ;-)
"Moi je pense franchement que c'est une expérience unique que tu as fait là et que tu aurais eu bien tort de ne pas le faire." : quand la panique s'en va, c'est aussi ce que je pense...

Plum' 28/11/2006 19:27

Ma chère Mirabelle,Tes doutes, tes peurs, tes angoisses, ton stress prouvent bien que tu as choisi "LA VOIE". D'ailleurs, le métier que tu te prépares à exercer est un métier d'abord de vocation. Et ce sont les remises en question permanentes qui font les bons enseignants. Je reste intimement persuadée que la pédagogie et la psychologie ne s'apprennent pas. On ne peux pas tout théoriser et surtout pas dans ce métier. Tu ne t'apprêtes pas à dessiner des plans qui deviendront des constructions ou vendre des meubles ! Tu vas travailler avec des enfants très jeunes qui s'ouvrent à la vie et qui n'ont, comme expérience de cette dernière, que l'exemple de leurs parents et leur famille. Tu vas avoir un rôle prépondérant dans la vie et l'évolution future de ces gamins.Alors, heureusement que tu doutes, que tu te poses plein de questions ! Ouf ! Il existe encore des personnes qui embrassent une profession par passion et non par intérêts personnels.Chapeau bas, mademoiselle Mirabelle !

Mirabelle 29/11/2006 11:06

Oui, bon, au moins, ce qui est sur, c'est que je ne prends pas le metier d'instit' par dessus la jambe ! ;-)
"Il existe encore des personnes qui embrassent une profession par passion et non par intérêts personnels." : oui, et je suis persuadee qu'il y en a bien plus que l'on ne pense ! :D
"Chapeau bas, mademoiselle Mirabelle !" : je ne suis pas sure de le meriter mais enfin, merci...
"Tu vas avoir un rôle prépondérant dans la vie et l'évolution future de ces gamins." : ca, j'en suis consciente et je prends cela tres au serieux !
Merci, Plum', pour ce gentil commentaire...