Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Cher lecteur,

Exceptionnellement, nous nous adresserons à toi directement : ce site n'est en aucun cas une biographie de Victor Hugo. Alors si tu pensais trouver ici la vie de notre Totor national en long, en large, et en travers, passe ton chemin !

 

Pour bien comprendre les propos de nos deux protagonistes :

1° Des caractères gras de couleur bleue quand Victor s'adresse à Mirabelle

2° Une police des plus classiques quand Mirabelle s'adresse à Victor

 

Sur ce, bonne lecture !

 

Un Mot Au Vol ?

Papotage Archivé

Opinion


Et si vous nous faisiez part de votre opinion ?


Victor mène l'enquête.

Parce que Mirabelle se le demande !




personnes ont écouté la conversation entre Mirabelle et Victor depuis leur rencontre.


Aujourd'hui, à :

il y a personne(s) qui papote(nt) avec Mirabelle et Victor.


La requête de Victor :

  • Parce que Mirabelle et moi-même aimons beaucoup de gens... Allez donc jeter un coup d'oeil à notre tour de tables !
 

Nos recommandations :

  • Un clic et vous y êtes... Si vous souhaitez quelques conseils pour guider votre lecture, bien entendu !



Lexique IUFMesque à l'usage des non-initiés :

  • Mirabelle, dans son infinie bonté, a daigné me proposer (ainsi qu'à toi, ô lecteur non affilié à l'Education Nationale !) un lexique de rattrapage, sensé me donner les repères indispensables à la compréhension de deux rubriques.


13 mai 2008 2 13 /05 /mai /2008 01:22
Mon cher Victor,

Oui, je sais, c'est très mal de laisser un chat ainsi vautré sur une paillasse de salle de bain. Ah mais je n'ai rien dit ! Normalement, elle n'a pas le droit. Mais là, elle était si mignonne que j'ai pris des photos avant de la gronder ! Oui, je sais, ça non plus ce n'est pas bien, ce n'est pas ainsi qu'on n'est sensé éduquer un compagnon à quatre pattes... Ah mais là non plus je n'ai rien dit ! Quoi que je n'en pense pas moins... Ah et puis zut, tiens, si ! Je ne me contenterai pas de penser : tu deviens complètement stupide avec cette pauvre bête, Mirabelle !






Repost 0
11 mai 2008 7 11 /05 /mai /2008 01:34
Mon cher Victor,


Voici une photo de ma chatounette que j'avais complètement oubliée (pas Nougnoug, hein, la photo !), et que je viens de retrouver, alors que je me livrais tout entière à un frisson de "nostalgie" en contemplant ses tout premiers clichés, quand elle n'était encore qu'un rat minuscule et aveugle. Elle a été prise en plein déménagement, alors que j'allais m'installer dans mon joli petit petit appartement, et je me suis demandée pourquoi je ne te l'avais pas montrée plus tôt ! Cela aurait été dommage, effectivement ! Le chat t'aidait à faire les cartons n'est-ce pas ? Et elle a été prise, comme tous ces charmants félins, d'une crise de paresse aigue, l'obligeant à se blottir sur une couverture, bien au chaud dans une boîte à chaussures ! C'est tout à fait ça !
Repost 0
9 mai 2008 5 09 /05 /mai /2008 01:12






Repost 0
21 avril 2008 1 21 /04 /avril /2008 03:28
Mon cher Victor,


Suis-je la seule sur cette planète à posséder un chat qui se sert de son griffoir en carton comme d'un tremplin pour aller massacrer le papier peint de ma chambre ?
Repost 0
28 janvier 2008 1 28 /01 /janvier /2008 01:14
IMG_1276-copie-5.jpg
Repost 0
27 janvier 2008 7 27 /01 /janvier /2008 01:35

Mon cher Victor,

undefinedJe n'ai encore que très peu parlé, jusqu'ici,  des bêtises de ma chouquette à quatre pattes, j'ai nommé ma Nougatine. Non pas qu'elle n'en fasse pas (quoi que, elle frôle la perfection... A quelques  détails près !) mais j'avoue  avoir d'autres chats à fouetter (ohhh  ! Qu'elle est facile, Mirabelle !) maintenant que je dois reprendre ma vie sentimentale en main et  assurer en tant que maîtresse.

Mais enfin ce matin, elle a quand même obtenu en 20/20 en la matière "Comment embêter ma maîtresse le plus efficacement possible", s'en prenant à sa victime favorite : mon téléphone fixe ! Ah ah... Il faut savoir, tout d'abord, que Nougatine aime le malmener : des coups de patte par ci, des coups de dents par là, attendant, l'oeil malicieux, que je la menace du vaporisateur. Ce n'est qu'en brandissant mon arme (d'ailleurs, il faudra que je te montre une de ces photos tant il tient une place importante dans notre vie, à Noug' et à moi) qu'elle détale comme un lapin effarouché... Ce qui ne l'empêche pas, bien sûr, de recommencer cinq minutes plus tard !

Bref. Ce matin, j'étais en grande conversation téléphonique avec ma maman, qui m'annonçait, merci mon dieu, que j'allais hériter de la vieille machine à laver (que c'est galère d'aller tous les week-ends chez ses parents pour faire son linge...). Tenant d'une main le combiné, je tentais, de l'autre, d'empêcher mon chat de tirer sur le fil du téléphone. Bon. Et puis au bout de trois minutes, alors que Nougnoug administrait à sa proie le coup de dent fatal...IMG_1302-copie-1.jpg

- Allo ? Maman ? Allo ??


Ma maladresse légendaire n'étant un secret pour personne, je me suis dit que j'avais dû, comme parfois, raccrocher sans le faire exprès. Bon. Je décroche de nouveau. Rien. Pas de tonalité. Je tire un peu sur le combiné, pour m'apercevoir finalement que le fil a été sectionné ! Sale bestiole ! Elle s'en est bien sûr sortie avec une réprimande hors catégorie. Et le téléphone ?Tu l'as jeté ? Hors d'usage bien sûr ! Euh... J'avoue que je l'ai laissé à Nougatine ! Alors elle massacre ton téléphone et c'est comme ça que tu la punis ?! En lui offrant un nouveau jouet ?! Oui, je sais, je suis une maîtresse lamentable... Enfin j'étais tellement soulagée qu'elle ne se soit pas fait électrocuter... Cela aurait pu être très dangereux !! C'est tout ce qu'elle aurait mérité pourtant, cette petite délinquante !!

Repost 0
7 janvier 2008 1 07 /01 /janvier /2008 01:38
 undefined

undefined
Repost 0
22 décembre 2007 6 22 /12 /décembre /2007 10:31
undefined

undefined
Repost 0
12 novembre 2007 1 12 /11 /novembre /2007 01:59
IMG-1083-copie-3.jpg
Repost 0
9 octobre 2007 2 09 /10 /octobre /2007 18:05
Mon cher Victor,


Comme l'a souligné Céline en commentaire à cet article, je n'ai pas encore évoqué (tu m'en vois fort surpris !) l'arrivée de Nougatine. Elle est arrivée dimanche dernier, si je ne me trompe ! Tu ne te trompes pas. La rencontre a bien eu lieu dimanche. C'est à dire il y a deux jours.

C'était à 21 h. J'avais passé ma journée à piaffer d'impatience, entre deux fiches de prep'. J'avais passé ma journée à l'attendre. Aucune heure ne t'avait été donnée pour l'accueillir ? Aucune. Je n'avais qu'un ordre d'idée : fin de journée, voire soirée. Bon, bon... Les minutes ont dû te paraître bien longues ! Oh que oui... Et pas que pour moi ! Ta famille l'attendait aussi de pied ferme ? Euh... C'est surtout que j'ai enquiquiné tout le monde avec elle jusqu'à 21 heures !

Bref. A 21 h, donc, la sonnette retentit. La collègue de ma mère apparaît, avec une boîte de transport. A travers la petite grille, j'entrevois deux petits yeux verts, deux petites oreilles craintives, et une belle ligne blanche qui descend du front jusqu'au menton, avec une douce touche de roux sur le côté droit. C'est Nougatine ! Oh, Victor... Comme tu es perspicace ! Tu es en forme, aujourd'hui ! Bientôt, la petite grille est ouverte. Une minuscule boule de poils se met à trottiner dans tous les coins de la maison, furetant, reniflant. Une boule de poils bien plus minuscule que ne laissaient présager les photos. C'est une petite chatte toute fine. La même ligne que sa mère. Pas du tout timide au premier abord. Comme quoi un chat ne fait pas l'autre... Alors que le dernier chat de la famille, âgé de deux mois lui aussi, avait directement été se réfugier sous le buffet, Nougatine, elle, a exploré toutes les parties de la maison, d'un pas alerte, les moustaches frémissantes de curiosité.

Le soir même, elle a dormi dans mon lit, ronronnant comme un moteur, s'étalant de tout son long, se collant contre moi. Telle que je te connais, tu devais être ravie ! Oui, bien sûr ! Quoi que cela ne me laissait pas beaucoup de place... Alors elle s'intègre bien ? Eh bien... Le lendemain, elle a été assez craintive. Tout comme aujourd'hui, d'ailleurs. A sursauter au moindre bruit. Mais à côté de cela, c'est une petite bête très câline, qui aime s'installer sur mes genoux et y rester pour faire une petite sieste. Et toi, tu ne dis pas non, bien sûr ! Non. Je ne demande que ça... Je ne vois pas pourquoi je refuserais ! Et... Niveau bêtises ? Elle aime beaucoup se suspendre à la nappe de la table du salon, faire ses griffes sur ma couette, sur ma moquette et sur les tapis. Aïe... Aucune faveur pour les rideaux ? Jusqu'ici, non ! Eh bien, eh bien... Elle m'a l'air d'une sacrée friponne ! Je sévis dès qu'elle sort les griffes pendant le jeu où quand elle prend les meubles pour sa lime à griffes personnelle. Tu as bien raison ! Cependant, ma famille, qui est complètement gaga, lui passe certains de ses caprices... Il faut t'imposer, Mirabelle ! C'est ton chat ! Et puis surtout, argument de poids, ce sera ta nappe et tes tapis qu'elle réduira en charpie quand vous vivrez dans ton appartement ! Ca en est où, d'ailleurs, cette affaire d'appartement ? Ce n'est pas le sujet d'aujourd'hui, Victor !! Pfff... Mais cela le sera bientôt !

Bref. Comme tu le sais, je suis, pendant quinze jours, en formation à l'IUFM. Tous les soirs, je passe le seuil de la maison en retrouvant cette petite merveille, ses yeux brillants, ses bottes de velours, avec le même plaisir, la même joie de gamine. Elle est encore un peu farouche et se réfugie régulièrement sous la table, mais quand l'envie lui vient, elle me gratifie de câlins inoubliables, calée entre mes jambes, avec un soupir de bien-être. Alors je la caresse. Je l'admire. Mes doigts glissent tout doucement sur son poil encore jeune, ce poil qui sent si bon. Alors j'oublie tout. Il me semble ne faire qu'un avec cette petite chatte, il me semble que ma vie est plus belle depuis qu'elle y est entrée. Pfff... Que tu es guimauve ! Je savais, en disant cela, que je m'exposais à ce genre de jugement. Je m'en fiche. Parce que je me réveille tous les matins émerveillée par sa démarche féline, émerveillée par son oeil brillant au son du frigo qui s'ouvre, émerveillée par sa vivacité, alors qu'elle poursuit sa petite souris. Petite souris qui, d'ailleurs, n'a déjà plus de queue ! Ce qui prouve une traque acharnée !

A l'heure où je viens bavarder avec toi, Victor, Nougatine est blottie au creux de mon lit et dort à poings fermés. Et moi... Moi, je suis tout simplement bien.
Repost 0