Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cher lecteur,

Exceptionnellement, nous nous adresserons à toi directement : ce site n'est en aucun cas une biographie de Victor Hugo. Alors si tu pensais trouver ici la vie de notre Totor national en long, en large, et en travers, passe ton chemin !

 

Pour bien comprendre les propos de nos deux protagonistes :

1° Des caractères gras de couleur bleue quand Victor s'adresse à Mirabelle

2° Une police des plus classiques quand Mirabelle s'adresse à Victor

 

Sur ce, bonne lecture !

 

Un Mot Au Vol ?

Papotage Archivé

Opinion


Et si vous nous faisiez part de votre opinion ?


Victor mène l'enquête.

Parce que Mirabelle se le demande !




personnes ont écouté la conversation entre Mirabelle et Victor depuis leur rencontre.


Aujourd'hui, à :

il y a personne(s) qui papote(nt) avec Mirabelle et Victor.


La requête de Victor :

  • Parce que Mirabelle et moi-même aimons beaucoup de gens... Allez donc jeter un coup d'oeil à notre tour de tables !
 

Nos recommandations :

  • Un clic et vous y êtes... Si vous souhaitez quelques conseils pour guider votre lecture, bien entendu !



Lexique IUFMesque à l'usage des non-initiés :

  • Mirabelle, dans son infinie bonté, a daigné me proposer (ainsi qu'à toi, ô lecteur non affilié à l'Education Nationale !) un lexique de rattrapage, sensé me donner les repères indispensables à la compréhension de deux rubriques.


2 décembre 2006 6 02 /12 /décembre /2006 00:00

Mon cher Victor,

Ce commentaire de Monsieur Lucquiaud m'a donne l'idee d'un article ou plutot, m'a rapprochee de mon enfance... Ah ! J'aime quand tu evoques ton enfance !

Elle s'appelait Amandine. Je l'aimais bien Amandine. Nous jouions ensemble chez la nounou. On rigolait bien, avec Amandine. Quand ma mere venait me chercher, certains prenoms d'enfants revenaient regulierement dans la conversation. Celui d'Amandine en faisait partie.

Dans mon souvenir, Amandine a toujours une robe a carreaux ecossais. Elle a pourtant du porter d'autre vetements mais c'est ainsi que je la vois, toujours. Des souliers vernis. De grandes lunettes, cachant des yeux un peu plisses, en amandes. Un nez en trompette et une grande natte dans le dos. Amandine aimait jouer sous la table. Souvent, elle etait seule. Je venais alors la rejoindre car moi aussi, j'aimais beaucoup jouer sous les tables.

Amandine me fascinait. Je la trouvais grande. Solitaire et grande. Douce et silencieuse. J'aimais bien Amandine. Elle avait quelque chose de particulier qui me plaisait. Parfois, elle parlait avec les autres enfants. Mais elle parlait surtout avec moi, parce que j'etais timide et moi aussi, plutot solitaire. On se retrouvait sous la table du salon et c'etait tres bien comme ca.

J'ai mis longtemps avant de realiser qu'Amandine etait une petite fille trisomique. Mais cela n'a rien change a l'image que je garde d'elle. C'etait, simplement, une petite fille avec qui j'aimais bien jouer, sous la table du salon, chez la nounou. Une petite fille dont je garde un souvenir tendre, une de mes premieres amities d'enfant...

Partager cet article

Repost 0
Published by Mirabelle - dans Amitié(s)
commenter cet article

commentaires

Kampinette 04/12/2006 10:23

Encore un texte écrit à la manière que j'aime... :-)

Mirabelle et Victor 05/12/2006 16:13

Pas trop de compliments ! Elle va prendre la grosse tete ! Mais non, mais non... Tu peux y aller, Kampinette, je ne crains rien !

Lucquiaud 04/12/2006 01:32

Merci pour ce témoignage fort chaleureux ... Effectivement, il faut toujours considérer la personne  telle qu\\\'elle se manifeste naturellement .  Elle est présente intacte derrière le désordre pathologique ...
Si je puis me permettre cette comparaison ... La musique en soi n\\\'est jamais fausse, c\\\'est la qualité ou le mauvais accord de l\\\' instrument qui peuvent la rendre harmonieuse  ou fausse ... Il en va de même pour les personnes affectés par toutes formes de pathologies qui en aliène le comportement et parfois en déforme l\\\'humaine apparence ...
Avec les adultes* handicapés mentaux Nous avions pour mission de nous adresser toujours à cette personne "intacte" derrière ce "fatras" lié au handicap...  Et ce n\\\'est pas forcément en étant intellectuel  c\\\'est surtout en ayant nous la conviction de nos intentions vis à vis de ces personnes jusque dans les actes simples de la vie ... Et là passe le message, se crée le lien , la comunication juste ... C\\\'est mervceilleux !...
*  C\\\'est bien sûr aussi  valable avec les enfants .
Bon courage  pour la suite  Mirabelle
Farfadet

Mirabelle et Victor 05/12/2006 16:12

De rien pour le temoignage ! :D Cela m'a fait plaisir de l'ecrire ! Surtout qu'en ecrivant, on revoit ses souvenirs encore plus precisement !
"Et ce n'est pas forcément en étant intellectuel  c'est surtout en ayant nous la conviction de nos intentions vis à vis de ces personnes jusque dans les actes simples de la vie ... " : voila qui est bien dit !

Plum' 03/12/2006 22:42

C'est ça qui est formidable chez les enfants : la capacité de sentir la différence chez l'autre mais sans pour autant porter de jugement. Prendre l'autre tel qu'il est, pour ce qu'il est...Les enfants fonctionnent, la plupart du temps, à l'instinct. Et nous nous ingénions, nous les adultes, à éradiquer cela afin de le remplacer par de la réflexion. C'est ce que l'on appelle l'intelligence, ce qui est sensé nous différencier des animaux...Cela reste à prouver...

Mirabelle 05/12/2006 16:10

"C'est ça qui est formidable chez les enfants : la capacité de sentir la différence chez l'autre mais sans pour autant porter de jugement" : oui, je pense que tout vient de la. Quand je jouais avec Amandine, je jouais avec Amandine, point. C'etait juste une petite fille. C'etait tout. C'etait simple. Et c'etait tres bien comme ca.

Kimberley 02/12/2006 15:52

Vivement qiue Sarko soit élu et que l'on mette les terreurs de 3 ans en prison !

Mirabelle 05/12/2006 16:09

Tsss Tssss Tsss... ;-)

Eddie 02/12/2006 15:32

Ben tu vois Mirabelle que tu sauras faire avec les gamins handicapés, il suffit juste que tu fasses comme tu as su naturellement faire à l'époque: que tu regardes avec ton coeur!
Ne vois pas le handicap, vois l'enfant, et le reste suivra. C'est un conseil qui est aussi valable pour les gamins que tu trouveras insupportables, et je sais de quoi je parle. Une petite terreur de 3 ans qui te rend la classe invivable, regarde là comme un petit bout de chou de 3 ans, et pas comme un délinquant en puissance, ça n'arrange rien sinon!
Bisous!

Mirabelle 05/12/2006 16:09

"Ne vois pas le handicap, vois l'enfant, et le reste suivra." : oui, je me disais bien que le mieux etait de voir l'enfant pour l'enfant, en dehors du handicap. Sinon on s'enferme soi meme dans une sorte de "n'oublie pas son handicap, il n'est pas comme les autres" qui n'est pas forcement facile a gerer et surtout qui risque, sans s'en rendre compte, d'isoler l'eleve, c'est a dire obtenir le contraire de l'effet recherche...
Bisous Eddie ! :D